Coronavirus : l’Artibonite à genoux

Sur fond d'une rareté de carburant, la région artibonitienne connaît une hausse des cas de contamination à la Covid-19 ; ses centres de prise en charge fonctionnent au ralenti, la pompe de son seul générateur d’oxygène a été calcinée, aucun de ses sites de prélèvement PCR ne fonctionne ; la campagne de vaccination est au point mort. Le directeur du ministère de la Santé publique et de la Population du département de l’Artibonite a lancé un cri d'alarme.

Wedster Lyvert
Par Wedster Lyvert
08 nov. 2021 | Lecture : 3 min.

Aucun laboratoire de test PCR ne fonctionne dans le département de l’Artibonite. Les responsables sanitaires sont obligés d’envoyer les prélèvements à Port-au-Prince pour les tests. « Nous avons deux sites de prélèvement PCR. Le site qui se trouve aux Gonaïves ne fonctionnait plus à cause d’un problème d’intrants. Le même problème s’est produit à nouveau à l’hôpital de Saint-Marc. Cela dure déjà depuis trois mois. Les résultats des tests arrivent de Port-au-Prince entre 8 et 22 jours après le prélèvement », a signalé, le Dr 

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.