Les tenants de l'accord de Montana pour un départ ordonné d'Ariel Henry

Publié le 2021-10-28 | lenouvelliste.com

Jacques Ted Saint-Dic, membre de la Commission pour la recherche d’une solution haïtienne à la crise (CRSHC), initiateur de l'accord dit de Montana, dit n'être ni pour ni contre la démission de l'actuel chef du gouvernement, Ariel Henry. Par contre, il pense que son départ devrait se faire dans l'ordre, suite à un accord préalablement trouvé entre différents secteurs de la vie nationale. 

"La commission est dans une construction pour remplacer l'actuel chef de gouvernement, Ariel Henry. Nous sommes des gens responsables. Nous ne pouvons pas nous installer dans un désordre pour permettre aux instances internationales de décider de celui qui le remplacera. Les personnes qui réclament sa démission savent-elles comment le remplacer? Y'a-t-il un mécanisme qui a été mis en place pour le faire ?", s'est-il demandé.

"Nous ne pouvons pas installer un nouveau désordre dans le pays. Il faut trouver une négociation politique sur la manière dont cela devrait se faire. Dans l'ordre et la discipline" a-t-il dit.

M. Saint-Dic dit avoir rencontré le Premier ministre Ariel Henry et des acteurs d'autres courants de la politique. Cependant, il dit n'être pas en discussion avec les représentants de tous les accords dans la perspective de trouver un accord global autour de la crise politique.

"De manière formelle nous sommes pas dans un moment de négociation pour trouver un accord global. Je ne sais pas si on a invité une personne à titre individuel. Jusqu'à présent nous n'avons pas reçu une invitation formelle pour une discussion dans ce cadre", a-t-il dit, durant sa participation à l'émission "Panel Magik" ce mercredi 27 octobre. 

Le bureau de suivi de l'accord a rencontré le Premier ministre Ariel Ariel Henry  le mardi 26 octobre et a discuté sur un ensemble de points" Nous avons entamé un dialogue politique avec Ariel Henry qui sera prolongé probablement ce mercredi 27 octobre. Le pays est pris en otage par les gangs, l'insécurité a été l'un des points discutés, a expliqué M. Saint- Dic qui rappelle que les autorités qui sont au pouvoir bien que de facto ont la responsabilité de garantir la paix dans le pays".

M. Saint- Dic dit constater qu'il n'y a pas un plan de sécurité défini dans le pays pour coordonner les actions afin d'assurer la sérénité au milieu de la population. Il avoue que rien de concret n'a été discuté sur les propositions que Ariel Henry voulait ou voudrait formuler lors de la réunion.

Vue la dégradation de la situation du pays et la faiblesse des dirigeants, le leader politique annonce une accélération dans le processus de mis en place de l'Accord de Montana " Le Conseil national de transition sera mis sur pied dans 6 ou 7 jours. Des personnes ont déjà manifesté leur intérêt pour y participer. On est dans la phase où on fait un vetting sur les personnes concernées. Une fois que le CNT sera aucomplet nous serons prêts à accueillir la candidature des personnes désireuses de diriger le pouvoir de transition", dit M. Saint- Dic.

La fusion des accords et l'avis de Jacques Ted Saint-Dic 

Jacques Ted Saint-Dic de la CRSHC croit qu'il serait quasi impossible de fusionner les accords qui sont sur la table pour résoudre la  crise politique " Dans un pays, il est normal d'avoir plusieurs projets politiques, plusieurs compréhensions de la réalité politique. Cependant, si la personne reste mordicus sur sa position comment fusionner des conceptions différentes de la construction de la démocratie ?", s'est-il questionné 

La Constitution du pays a une prévision pour un exécutif bicéphale. Comment négocier ce point? s'est interrogé M. Saint-Dic qui pense que ces questions méritent d'être abordées, mais ne peuvent faire l'objet d'une fusion. "Il peut avoir un accord politique de deux accords sur la gestion politique du moment mais pas sur les fondamentaux", croit-il.



Réagir à cet article