Violente manifestation contre la rareté et la hausse des prix du carburant  à Jérémie

Publié le 2021-10-21 | lenouvelliste.com

Des Jérémiens ont à nouveau gagné les rues ce jeudi pour protester contre la rareté et la hausse des prix du carburant. Une situation de tension a régné durant toute la matinée du jeudi 21 octobre 2021 à Jérémie. Les protestataires en ont profité pour demander au gouvernement intérimaire d’Ariel Henry d'annuler l’accord signé avec la firme Eccomar pour la construction d’un pont flottant sur la rivière de la Grand’Anse.

Au cours de cette journée de protestation deux blessés ont été enregistrés. L’un par une bonbonne de gaz lacrymogène et l’autre par une balle au pied. Des scènes de violence et d'affrontements entre policiers et manifestants ont été observées durant tout l’après-midi. La résidence privée d’un détaillant de gazoline, connu sous le sobriquet d'Azòzòl Gaz, a été attaquée à coup de pierres par les protestataires. Outre ces agissements, des rafales d'armes automatiques retentissaient un peu partout à Jérémie. Furieux, des manifestants ont mis le feu aux locaux de la radio Lambi, appartenant à l’un des responsables d’une station d’essence de la compagnie DNC.

« Je n’ai ni voiture ni motocyclette, mais je suis un enseignant à peine nommé par l’Etat haïtien à l’école nationale de Prévillé. Un chauffeur a l’habitude de m’emmener tous les matins pour 250 gourdes. À présent, avec la rareté et la hausse des prix de l'essence, le prix d’une course seulement à Jérémie coûte déjà mille gourdes. J’attends juste la reprise normale des activités pour aller dispenser le cours, Je ne peux rien faire d’autre », s'est plaint un enseignant au niveau fondamental, dans la foulée de la manifestation.

À noter que les écoles, le commerce et les banques sont complètement paralysés depuis deux jours. Une troisième journée de manifestation est prévue le vendredi 22 octobre 2021. Les manifestants n'entendent pas lâcher prise, jusqu’à la disponibilité des produits pétroliers sur le marché.

A cause de la pénurie, le gallon de gazoline qui se vend normalement à 225 gourdes est passé jusqu'à 1500 gourdes ce jeudi à Jérémie.

Flavien Janvier jflavien50@gmail.com
Auteur


Réagir à cet article