AVD/ Boussole/ PNUD

Concours de plans d’affaires : les dix startups gagnantes vont booster leurs activités

Organisé par l’Association des volontaires pour la démocratie (AVD), via la plateforme Boussole, de concert avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), sous l’appellation de « Mon entreprise de demain », le concours entrepreneurial de plans d’affaires est arrivé à son terme. Dix startups en sont sorties gagnantes : Armelle Crochet, Bamboo, Savora, Lo-Kalite Entreprise, Ferme Avicole poulannou, AJPP, Bon’Odor, Jade Nappy and Beauty, Bon Marche, Ekilib Production. Chaque startup gagne, entre autres, 300 000 gourdes.

Publié le 2021-10-22 | lenouvelliste.com

C’est dans les locaux du ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) que s’est tenue la grande finale du concours entrepreneurial de plans d’affaires, le vendredi 15 octobre 2021. Elles étaient vingt startups à atteindre la dernière phase du concours intitulé « Mon entreprise de demain », qui s’inscrit dans le cadre d’un projet du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) baptisé « Services intégrés de développement des opportunités économiques et de création d’emplois.»   

Chaque finaliste a eu l'occasion de soutenir son plan d’affaires devant un jury composé d’un représentant du ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI), M. Michelet Espady, d’une représentante de CCFEH, Monica Lajoie, et d’une représentante du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Christelle Josiane Bela Foe. Le jury a sélectionné les dix meilleurs plans d’affaires dont les startups ont gagné en plus des 300 000 gourdes un droit d’accès à l’incubateur BANJ.    

 Organisé dans l’objectif d’inciter les jeunes à entreprendre, le concours entrepreneurial de plan d’affaires s’est déroulé en trois étapes durant sept mois. Ce concours, qui constitue pour l’AVD et le PNUD une occasion singulière de supporter la vision des jeunes entrepreneurs, a été lancé par un appel à manifestation d’intérêt pour les startups et les porteurs d’idées d’entreprises de la zone métropolitaine. Ils étaient au nombre de 457, les entreprises ayant répondu favorablement à cet appel à manifestation. Cependant, seuls 80 ont pu franchir la première étape du concours « Mon entreprise de demain ».   

Une vingtaine de séances de formation ont été organisées à l’intention des 80 startups sélectionnées. Ensuite, ces dernières ont préparé et soumis leurs plans d’affaires à l’appréciation d’un jury composé de professeurs d’université. Ce jury a rendu son verdict en retenant les 20 meilleurs plans d’affaires qui ont validé, du coup, leur billet pour la grande finale. Dix startups sont sorties gagnantes lors de la grande finale. Pour les dix autres startups finalistes, tout n’est pas perdu. Il y a encore de l’espoir. En effet, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Ricardin Saint-Jean, a promis de rencontrer l’AVD dans le but de trouver ensemble avec les responsables de ladite association une formule pour soutenir les dix autres plans d’affaires finalistes.

« L’entrepreneuriat jeunesse se doit d'être un vecteur réel pour l’économie haïtienne. Je félicite l’AVD qui redouble d’efforts pour soutenir la création d’entreprises en Haïti. Il nous faut certainement des créateurs d’entreprises et surtout des jeunes dynamiques, confiants et pleins de visions pour l’épanouissement des entreprises existantes », a soutenu le ministre Ricardin Saint-Jean, soulignant que la finale du concours « Mon entreprise de demain » confirme que l’avenir de l’entrepreneuriat en Haïti dépend de notre faculté de susciter l’esprit d’entrepreneuriat chez les jeunes. De l’avis du titulaire du MCI, la réussite d’une telle démarche exige un changement de paradigme.            

Pour sa part, le président de l’AVD, Carlin Michel, a remercié le PNUD et le ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) et demandé aux gagnants de booster leurs entreprises avec l’enveloppe de trois cent mille gourdes.  « Nous remercions le PNUD qui a su placer sa confiance en nous pour nous permettre de diriger le volet entrepreneuriat de son projet. C’est ce partenariat qui a permis à 80 startups et porteurs d’idées d’entreprise de se renforcer techniquement grâce aux diverses séances de formation animées en leur faveur. Aujourd’hui, il y a 10 jeunes femmes et jeunes hommes qui vont bénéficier de cette enveloppe de 3 millions de gourdes pour propulser leurs entreprises dans la région métropolitaine. Nos remerciements vont également au MCI pour sa participation à la concrétisation de cet effort envers les startups et les porteurs d’idées d’entreprise de la première cohorte de la plateforme BOUSSOLE », a indiqué le numéro un de l’AVD.



Réagir à cet article