Troisième jour de séquestration pour les 16 Américains et le Canadien en Haïti

Publié le 2021-10-18 | lenouvelliste.com

Les 17 étrangers kidnappés samedi 16 octobre sont à leur troisième jour de séquestration en Haïti ce lundi.« Nous nous approchons du troisième jour depuis que 17 de nos employés ont été kidnappés par un gang en Haiti. Les médias ont informé le monde de la situation. Les autorités civiles en Haïti et les Etats-Unis sont au courant de ce qui s’est passé et offrent leur assistance. Nous continuons de monitorer la situation », a indiqué Christian Aid Ministries dans un communiqué publié en milieu de journée.  Cette organisation a sollicité la prière pour la libération ces personnes séquestrées, 16 Américains et un Canadien (6 hommes, 6 femmes et 5 enfants) et pour la repentance des membres de ce gang, les 400 Mawozo, a appris Le Nouvelliste.

« Le bien-être et la sécurité des citoyens américains à l'étranger est l'unes de nos plus grandes priorités. Nous sommes au courant de ces rapports et n'avons rien à ajouter pour le moment", avait confié au journal un porte-parole du gouvernement américain.

Le Nouvelliste a entre-temps appris que des agents du FBI sont rentrés en Haïti après ces enlèvements qui ont fait la Une de la presse aux USA et dans le monde. On sait que ces étrangers qui revenaient de la visite d’un orphelinat à Ganthier et d’autres automobilistes haïtiens sont tombés dans les mailles du filet du gang 400 Mawozo qui opérait au niveau de La Tremblay 17 et non loin de carrefour Boen samedi matin.   

Le journal a essayé en vain samedi, dimanche et encore ce lundi d’avoir des informations sur le nombre d’Haïtiens interceptés et kidnappés par ce gang redoutable qui avait kidnappé et séquestré pendant plusieurs jours près d’une dizaine de religieux dont un prêtre et une sœur de nationalité française, en avril 2021. Les religieux avaient été libérés à l’époque contre rançon.     

Samedi, une patrouille de Brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants (BLTS) a entamé une course poursuite et des échanges de tirs avec un véhicule à bord duquel prenaient place des présumés kidnappeurs, avait confié au Nouvelliste la porte-parole de la PNH, l’inspectrice Marie Michèle Verrier.

«La patrouille a engagé ce véhicule à l’avenue Christophe, non loin de la FOKAL. Un policier a été touché mais la patrouille a continué la poursuite. Le véhicule des malfrats a heurté un autre véhicule entre la rue Cameau et la rue Monseigneur Guilloux. Plusieurs de ces individus sont sortis blessés. Nous déplorons malheureusement la mort d’un policier», avait expliqué l’inspectrice Verrier.



Réagir à cet article