Décès de Rony Gilot, départ d’un authentique baron violettiste 

Publié le 2021-10-14 | lenouvelliste.com

Au début du 4e trimestre de l'année 2021, Haïti a perdu l'un de ses plus dignes représentants : Dr Rony Gilot, chirurgien, professeur, politologue, intellectuel, cadre sportif, etc. Ce monumental cadre national a rendu l'âme le mercredi 6 octobre à l'âge de 80 ans.

Le Dr Gilot a magistralement rempli sa mission sur la scène nationale. Professionnel, politicien éclairé, écrivain à la « plume d'or », historien, « technicien en matière de relations humaines », le sympathique Rony était un citoyen de grande culture. Cependant, dans ce texte-hommage, je me charge de mettre en évidence certains angles de sa carrière de dirigeant sportif.

Violettiste enraciné, le Dr Rony Gilot a gravi tous les échelons au chateau bleu et blanc. Très jeune supporter dans les années 60, Rony participait souvent aux entraînements du Vieux Tigre sur le terrain du Petit Séminaire Collège Saint-Martial à Cité Cadet. C'était à l'époque où les jeunes Philippe Vorbe et Jean-Reynold Saint-Surin commencèrent à déployer leurs ailes de vedette. Il ne tarda pas à intégrer le comité directeur du doyen des clubs sportifs haïtiens.

Fidèle serviteur bleu et blanc, il devint naturellement président du Violette dans les années 70. Il se distingua notamment dans le cadre du Conseil national de la FHF, une assemblée annuelle organisée avant l'ouverture de la saison sportive. À cette occasion, les délégués des clubs de Port-au-Prince et des ligues de province analysèrent puis votèrent les nouvelles dispositions de la FHF au sujet des compétititions particulièrement. C'était, en quelque sorte, le gratin du football haïtien.

Lors du Conseil national de 1977, le Dr Gilot, délégué du VAC, formula une proposition claire appuyée par les autres congressistes, à l'exception du délégué du Racing Club Haïtien, Élie S. Jean. Au vote, la proposition a été homologuée.

Après la cérémonie, Élie et Rony s'entretenaient amicalement. Journaliste sportif et ami de ces deux dirigeants, je suivais ce dialogue de façon interessée. Toujours décontracté, Rony dit à Elie : « Je te comprends mon frère parce que, comme toi, j'aime le bleu. Si le Violette n'existait pas, j'aurais été peut-être votre partenaire au sein de la direction du Vieux Lion ». Quelle image de sportivité !

Naturellement, après sa production à la tête du doyen, Rony devint membre du CAVAC (le club des anciens du Violette). Jusqu'à son dernier souffle, il était président d'honneur du Vieux Tigre. Authentique baron bleu et blanc, le regretté Rony Gilot fut un dirigeant de la trempe des Maréchal Mitton, Jean Bernard et Max Lélio Joseph notamment.

Ainsi, le Dr Rony Gilot, dirigeant sportif d'exception, a pris place le mercredi 6 octobre 2021 dans le « train du dernier voyage ». Sincères condoléances à ses parents, ses amis et à la cohorte violettiste. 

Au revoir Rony, pas adieu ! Haïti se souviendra de tes œuvres colossales, de ton engagement et de ton attachement aux valeurs sportives jusqu'à ta dernière balle sur le terrain de l'existence.

Raymond Jean-Louis

Raymond Jean-Louis
Auteur


Réagir à cet article