« Le kidnapping des fidèles des églises protestantes a une dimension politique », selon le pasteur Lemèthe Zéphyr

Le pasteur Lemèthe Zéphyr avance une hypothèse selon laquelle les cas de kidnapping touchant des fidèles des églises protestantes sont d'ordre « politique ». Selon le leader protestant, des personnes tenteraient d’intimider les acteurs du secteur protestant afin de les museler.

Publié le 2021-10-12 | lenouvelliste.com

Sur les ondes de Magik9, lundi 11 octobre, le responsable de la commission d’éthique de la Fédération protestante d’Haïti, Lemèthe Zéphyr, a exprimé ses inquiétudes par rapport à la montée de l’insécurité dans le pays et  particulièrement aux actes de kidnapping dont sont victimes les fidèles des églises protestantes.  Depuis environ trois semaines, les  fidèles des églises protestantes sont devenus la cible privilégiée des bandits. Ils entrent dans des institutions religieuses à visière levée, kidnappent et parfois tuent.  

L’homme d’Église à travers une première hypothèse soutenue dit voir une dimension politique dans les agissements des bandits qui ciblent les églises protestantes. « Pour ma part, le kidnapping a une dimension politique. Il fait partie  d’une préparation sociale  pour réduire l’influence du secteur protestant  en prélude à l’organisation des élections », a affirmé le pasteur Zéphyr, qui pense que les églises sont sélectionnées suivant leur poids démographique.

 «  Le secteur protestant est un groupe organisé influent. Des gens dans le pays croient que notre voix peut les déranger. Ils ont fait en sorte de nous fragiliser en semant la peur dans le milieu  pour diminuer la fréquence de nos réunions, la quantité des fidèles des églises. De quoi nous occuper les esprits pour ne pas prendre des positions sur d’autres dossiers dans le pays », a-t-il poursuivi, rappelant les différentes prises de position des chrétiens dans des dossiers brûlants du pays.

Le pasteur Zéphyr fait une autre considération pour tenter d'expliquer le phénomène du kidnapping frappant des fidèles des églises protestantes. Dans ce dossier, il ne veut pas négliger l’aspect  de l’insécurité généralisée à laquelle fait face la population. « Cette insécurité généralisée qui est le résultat de la crise politique que connaît le pays depuis plusieurs années n’a jamais été résolue, ce qui constitue une force pour  les kidnappeurs  qui agissent en toute impunité par ce que la justice est dysfonctionnelle, la police incapable de les freiner. Cela crée une ambiance favorable à la montée de l’insécurité », a-t-il analysé,  disant que « les autorités du pouvoir public devraient accorder une attention aux églises qui se réunissent régulièrement. Il devrait avoir des patrouilles aux alentours des églises, des informateurs notamment pour informer la police des faits et gestes qui paraissent suspects. Il devrait y avoir également un dialogue entre la PNH et les responsables d’église », a-t-il proposé.

Le berger  enjoint aux autorités du pouvoir de prendre leurs responsabilités afin de résoudre le problème de l’insécurité qui fait rage dans le pays. «  Il y a des gens qui sont au pouvoir même s’ils ne sont pas légaux ou légitimes. Ils ont la responsabilité de résoudre le problème de l’insécurité. Les gens qui sont au pouvoir à quelque niveau que ce soit  ont l’obligation de jouer leur rôle, d’assumer  leurs responsabilités », dit le pasteur qui encourage tous les secteurs de la vie nationale à s’unir pour trouver une solution haïtienne à la crise afin de renforcer les institutions du pays.



Réagir à cet article