Gangs à Pétion-Ville, la Police ouvre la chasse

Publié le 2021-10-07 | lenouvelliste.com

Le chef de gang de Delmas 95, Ti Grèg, et deux de ses soldats ont été appréhendés lors d’une fouille conjointe menée par la police de Pétion-Ville et des agents de la Brigade d'opération et d'intervention départementale (BOID), à Delmas 105, a confié la police de Pétion-Ville, jeudi 7 octobre 2021. « Ti Grèg circulait à bord d’une voiture sans plaque d’immatriculation. Deux de ses soldats le suivaient à moto lorsqu’ils sont tombés dans ce dispositif mis en place depuis deux jours. Ti Grèg essayait de se faire passer pour un policier », a rapporté notre source, soulignant que « trois pistolets en possession de ces suspects ont été saisis. »

« L’opération va se poursuivre, dans son fief », a poursuivi cette source, affirmant que la Police nationale d'Haïti (PNH) va prendre des dispositions pour faire face à la colère des membres de ce gang. « On nous signale la présence d’hommes armés dans le secteur », a confié cette source policière.

L’arrestation de ce chef de gang intervient deux jours après que des coups de feu ont été signalés dans les parages de la gare de Pétion-Ville, sur le site de l’ancien cimetière.  La même source policière, interrogée mardi soir, avait indiqué que cet acte a été posé par Ti Grèg « pour intimider des chauffeurs de tap-tap qui ont l’habitude de se garer en face du commerce de sa compagne ».

D’autres sources interrogées avaient indiqué qu’il y a un conflit latent entre Ti Grèg dont le gang est basé à Delmas 95 et celui de « Dèyè Lapwent ». Une source proche du tribunal de paix de Pétion-Ville a exprimé son appréhension face à la multiplication des gangs à Pétion-Ville. « Pétion-Ville est en passe de devenir comme les autres zones où les gangs font la loi. Il y a des gangs qui contrôlent les quartiers. C’est le cas à Juvénat, Péguy-Ville, Jalousie, etc. » s’est inquiétée cette source. « Ce qui s’est passé à Pétion-Ville mardi soir est un signal », avait indiqué cette source judiciaire.                                   

Ce n’est pas la première fois que Ti Grèg et ses hommes défraient la chronique. Par le passé, ils ouvraient le feu de manière systématique lorsqu’il y avait des manifestations contre le régime du feu président Jovenel Moïse, élu sous la bannière du PHTK.

Delmas 95 est un point chaud connu tant par les manifestants que par la police. La police, critiquée pour son inefficacité face à des gangs qui sèment la terreur, a marqué un point avec l’arrestation de ce chef de gang.     



Réagir à cet article