Budget rectificatif 2020/2021

Dépenses d’investissement : la santé et l’éducation captent seulement 5,3 milliards de gourdes

Publié le 2021-10-01 | lenouvelliste.com

Dans le budget rectificatif pour cet exercice qui prend fin le 30 septembre 2021, les dépenses d’investissement représentent 45,1 milliards de gourdes, soit 2,34% de l’enveloppe globale de 193 milliards de gourdes. Ces dépenses sont financées à hauteur de 37,7% par des ressources nationales, soit 17 milliards de gourdes, et de 62,3% par des dons et emprunts, correspondant à 28 milliards de gourdes. Concrètement, les autorités gouvernementales ont affecté seulement 0,18% des ressources domestiques chiffrées à 96,4 milliards de gourdes aux dépenses d’investissement.  

Le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) qui coiffe le secteur de la santé en Haïti a bénéficié seulement de 1,166,984,208 gourdes, soit 2,6% de l’enveloppe globale destinée à l’investissement  pour plus de 11 millions d'habitants.. Tout le budget d’investissement du MSPP est consommé dans la rubrique « Dépenses d’immobilisations ». Quant au budget de fonctionnement dudit ministère, il est chiffré à 6 210 486 636 milliards de gourdes, soit 4,2% de l’enveloppe globale allouée au fonctionnement, correspondant à 147 860 000 000 gourdes.   

Les dépenses d’investissements effectuées par le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) sont chiffrées à 4 232 709 854 gourdes, soit 9,4% du budget d’investissement. Le budget d’investissement du MENFP représente seulement 0.17% du budget total alloué correspondant à 24 831 709 311 gourdes. Le MENFP a dépensé son budget d’investissement à travers deux rubriques « Dépenses des biens et services, 1 634 838 726 gourdes et dépenses d’immobilisations, 262 098 976 gourdes ».

Seulement 12% des dépenses d’investissement publiques, chiffré à 45,1 milliards de gourdes, sont effectuées dans les secteurs de la santé et de l’Éducation, soit 5,3 milliards de gourdes. Les dépenses d’investissement réalisées dans ces deux secteurs clés restent encore très faibles. Pour preuve, cela fait plus de dix ans depuis que les travaux de construction de l’Hôpital de l’Université d’État d'Haïti (HUEH) ont démarré et restent inachevés. Il y a très peu de nouvelles écoles construites.  



Réagir à cet article