Séisme:  Janez Lenarcic réaffirme l’engagement de l’Union européenne envers Haïti 

Publié le 2021-09-17 | lenouvelliste.com

L’Union européenne (UE) avait ajouté 3 millions d’euros après le séisme du 14 août en plus des 14 millions pour l’année destinés aux opérations humanitaires. Ce vendredi, au terme d’une tournée aux Cayes et à l’Asile, communes du grand Sud, « pour réaffirmer l’engagement humanitaire de l’UE en vue d’atténuer la situation de crise actuelle, le commissaire européen chargé de la gestion des crises », Janez Lenarčič, a accueilli «  un troisième vol du pont aérien humanitaire transportant plus de 50 tonnes de fret vital fourni par la Slovénie, des partenaires de l’UE et d’autres organisations humanitaires », à l’aéroport international Toussaint Louverture, vendredi 17 septembre 2021.  

Ces 50 tonnes de fret humanitaire sont constitués « notamment de produits d'hygiène et d'abris d'urgence, d'équipements médicaux, de jerricanes et d'autres articles, pour aider les communautés touchées à surmonter les conséquences de la catastrophe », a indiqué l’UE dans un communiqué, soulignant que « le mois d'août de cette année, grâce aux vols du pont aérien humanitaire vers Haïti, l'UE a livré plus de 177 tonnes de matériel pour répondre aux besoins les plus urgents de la population locale ».  

« Lors de catastrophes, le déploiement d'un soutien continu est aussi important que la fourniture d'une aide immédiate. Un mois après le tremblement de terre qui a frappé Haïti, nous sommes ici pour réaffirmer notre engagement, alors que le troisième vol du pont aérien humanitaire financé par l'UE va permettre de distribuer une aide vitale aux populations touchées. Je remercie tous nos partenaires qui ont offert le fret humanitaire de cette opération. Nous renforcerons la réponse humanitaire et faciliterons l'acheminement de l'aide vers Haïti aussi longtemps que nécessaire. Il sera cependant essentiel d'entretenir une coopération étroite avec les partenaires de développement, afin que Haïti puisse enfin se redresser et surmonter cette spirale négative de crises pour se construire un avenir plus résilient », a indiqué Janez Lenarčič dans un communiqué de l’UE. « Je voulais démontrer que l’UE reste solidaire du peuple haitien. C’est pour cela que je suis là. J’ai voulu montrer que l’UE participe aux efforts nationaux et internationaux », a confié le commissaire européen, interrogé à l’Asile, en marge d’un chantier de construction d’un hôpital de campagne par des Norvégiens.

« Sur le terrain, j’ai vu des besoins qui sont énormes. J’ai vu aussi la détermination des humanitaires, y compris des nationaux et des internationaux », a-t-il ajouté, estimant que la phase humanitaire s’est plutôt bien passée avec les haïtiens qui ont fourni la première réponse et la communauté internationale, dont l’UE, qui a réagi immédiatement. « La deuxième phase, la phase de relèvement est en cours. Nous travaillons avec les Nations unies, la Banque mondiale sur les besoins post-désastre », a indiqué le commissaire européen.

Le pays est vulnérable. La situation sécuritaire affectait déjà les efforts humanitaires bien avant le séisme, a soutenu Janez Lenarčič. Aux plans sécuritaire et politique, le pays doit agir. « C’est difficile de se relever dans les conditions de grande instabilité politique que nous voyons en Haïti », a-t-il fait remarquer. « Je dirais que  ce problème d’instabilité politique doit être résolu. Il faut  un processus démocratique, le règne de la loi et des actions contre la violence. La violence peut aggraver la situation  d’Haïti à long terme.

Le peuple haïtien a souffert pendant trop longtemps. Il est temps de changer cela », a-t-il dit, reconnaissant qu’il y a des défis à relever et une fatigue de donateurs. Cela fait des décennies que dure la situation humanitaire, a-t-il expliqué, au moment de confier au Nouvelliste qu’il est venu pour attirer l’attention sur le pays. Aux Cayes, Janez Lenarčič, accompagné de l’ambassadeur de l’Union européenne, Silvie Tabesse, de Bruno Lemarquis, le numéro un des agences de l’ONU en Haïti, a visité le collège Saint Jean, un camp de sinistrés à Bergeau, une station de traitement d’eau opérée par des Français à Cavaillon. Le commissaire Lenarčič rencontrera plusieurs représentants de l'ONU et d'ONG ainsi que des représentants des services diplomatiques d'États membres de l'UE



Réagir à cet article