Enquête judiciaire

Convoquée au cabinet d’instruction le 20 septembre, la veuve de Jovenel Moïse sollicite le report de son audition

Martine Moïse, qui devait être auditionnée le lundi 20 septembre 2021 par le juge d’instruction Garry Orélien, dans le cadre de l’enquête judiciaire sur l’assassinat du président Jovenel Moïse, a sollicité le report de son audition. La veuve de Jovenel Moïse évoque son état de santé et le fait que la date du 20 septembre a été déclarée chômée par son mari. Via ses avocats Wilson Estimé, Guy Alexis et Emmanuel Jeanty, elle informe le juge dans une correspondance qu’elle sera disponible à partir du 6 octobre prochain.

Publié le 2021-09-17 | lenouvelliste.com

Lentement, le juge d’instruction Garry Orélien avance dans l’enquête judiciaire sur l’assassinat du président Jovenel Moïse le 7 juillet dernier. Le magistrat a déjà auditionné plusieurs hauts cadres de la police nationale impliqués dans la sécurité du chef de l’État. Cependant, le juge devra prendre son mal en patience d’auditionner l’épouse du feu président de la République, qui était aux côtés de la victime au moment de son assassinat.

« L’ex-première dame de la République d'Haïti, la veuve Jovenel Moïse, née Marie Étienne Martine Joseph, propriétaire, demeurant et domiciliée à Port-au-Prince, identifiée par son NIF 001-497-136-1 a l’honneur de vous exposer ce qui suit : feu l'ancien Président de la République d'Haïti, Son Excellence Jovenel Moïse, lâchement assassiné en sa demeure dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021, de son vivant avait pris par arrêté la décision historique de baptiser la date du 20 septembre  ‘’Jour de Dessalines’’ », ont écrit les avocats de Martine Moïse dans une correspondance adressée au juge d’instruction en date du jeudi 16 septembre 2021.

Lequel arrêté, ajoutent les avocats Wilson Estimé, Guy Alexis et Emmanuel Jeanty, publié dans le journal officiel Le Moniteur en date du vendredi 18 septembre 2020 (No 151), a consacré au Premier des Haïtiens, le forgeur de la nation, plus de 200 ans après sa mort, une date officielle et chômée pour que ses fils et ses filles puissent se rappeler sa valeureuse existence et sa haute contribution à la cause des Noirs du monde entier.

« Par cette décision éminemment politique, historique, patriotique et officielle, feu l'ancien président Jovenel Moïse entendait imposer une portée nationale et internationale à la date du 20 septembre 1758 ; laquelle date fut retenue par plusieurs historiens comme l'anniversaire de naissance du père fondateur de la patrie à la Grande-Rivière-du-Nord », ont indiqué les avocats de Martine Moïse, soulignant aussi que la date du 17 octobre a été déclarée « Journée de deuil national à la mémoire de l’assassinat de l'Empereur Jacques 1er. »

Par ailleurs, pour justifier la demande de report de la date du 20 septembre retenue par le juge d’instruction pour auditionner Martine Moïse, les avocats de cette dernière évoquent son état de santé puisqu’elle avait été blessée par balle au moment de l’assassinat du président. « …Malheureusement l'exposante se trouvant actuellement en terre étrangère pour des soins post-opératoires que nécessitent ses blessures et aussi pour des séances de thérapie afférentes à ses traumatismes ainsi que pour la rééducation motrice de certains membres de son corps ne pourra pas honorer votre invitation si importante tant pour elle, sa famille que pour la nation tout entière et la communauté internationale », lit-on dans ladite lettre.

« Pour quoi, Monsieur le juge, l'exposante sollicite qu'il vous plaise de bien vouloir fixer une nouvelle date, à partir du 6 octobre 2021, afin qu’elle puisse se présenter en votre cabinet pour répondre à toutes les questions que l'instruction jugera utiles et nécessaires », concluent les avocats de Martine Moïse.



Réagir à cet article