Liszt Quitel prend les rênes du ministère de la justice et de la sécurité publique

Le nouveau  ministre de la justice et de la sécurité publique, Liszt Quitel, a été installé dans ses fonctions, ce jeudi 16 septembre, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au local de cette institution. C’est le directeur du Cabinet du premier ministre Ariel Henry, Samuel Henry Saturné,  qui a procédé à son installation. En cette occasion, il  a listé l’ensemble des problèmes auxquels fait face la justice haïtienne. Le nouveau titulaire du MJSP a établi  la liste de ses priorités.

Publié le 2021-09-16 | lenouvelliste.com

Liszt Quitel s’occupe désormais de deux ministères au sein du gouvernement :Il est titulaire du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales et celui de la justice et de la sécurité publique. Il remplace à ce poste Rockfeller Vincent qui a été limogé. « C’est une lourde responsabilité », reconnaît Samuel Henry Saturné, directeur de cabinet du chef de la primature, qui place sa confiance en lui pour résoudre les maux du système judiciaire «  Notre système est malade et de moins en moins de justiciables lui font confiance. Une saine distribution de la justice est indispensable pour faire fonctionner une nation qui  veut être démocratique. Le premier ministre sait que nos cours et tribunaux fonctionnent dans des conditions exécrables  dans les différentes juridictions du pays : manque de moyens, manque de personnes qualifiées, bâtiments inappropriés pour rendre sereinement la justice. Les reproches récurrents que l’on fait  à notre justice sont justifiés ; trop de prisonniers en attente de préventive prolongée, condition de détention pénible dans nos centres carcéraux et surtout trop de crimes restés impunis »,  a souligné M. Saturné

« La justice ne peut en aucun cas être instrumentalisé à des fins politiques et personne ne peut ni ne droit s’en servir pour mener ses luttes de pouvoirs », a dit M. Saturné qui souligne la nécessité de faire lumière sur le dossier relatif à l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moise « Le premier ministre compte sur vous, sur votre courage, votre intégrité et votre sens de l’Etat pendant la période que vous passerez a la tète de ce ministère », a-t-il poursuivi

Le nouveau ministre a.i. de la justice et de la sécurité publique, Liszt Quitel, a remercié le premier ministre, Ariel Henry, pour la confiance placée en lui et souligne l’urgence d’attaquer les problèmes du système de la justice du pays. « Nous vivons des temps difficiles avec des besoins pressants de justice et de sécurité. Justice pour tous ceux qui sont assassinés  notamment le président Jovenel Moise, le bâtonnier Dorval, des journalistes et bien d’autres citoyens et citoyennes. Justice dans le cadre de la lutte contre la corruption. Justice pour tous ceux qui sont en prison pour toutes sortes de raison sans avoir la possibilité de voir leur juge naturel, encore moins de bénéficier d’un procès équitable dans les délais prévus par la loi », a-t-il dit

La tache est immense, a reconnu  l’actuel patron du MJSP, Liszt Quitel, qui a évoqué la liste de ses priorités «  Combattre la détention préventive prolongée, combattre la criminalité, combattre le phénomène des gangs armés, faciliter un environnement apaisé en vue de libre circulation des personnes et des biens, renforcer l’image des forces de police », a-t-il énuméré promettant de se hisser à la hauteur des ses tâches.

Durant son règne, M. Quitel  Souhaite pouvoir frayer la voie au redressement des institutions du pays «  Nous devons établir cette nécessaire cohérence et  harmonie entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir exécutif qui sont tous deux impliqués dans la gestion de la justice et concourent à asseoir l’ordre public. Mais aussi nous devons responsabiliser les autorités locales ; les renforcer et  les habiliter à assumer leur première tâche qui est celle de garantir la sécurité de leur population », a-t-il prévu

La cérémonie d’installation de Liszt Quitel s’est déroulée en présence du doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Bernard Saint-Vil, du Directeur général de la PNH, Léon Charles,  du nouveau commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Frantz Louis-Juste et du nouveau secrétaire général du conseil des ministres, Josué Pierre Louis, entre autres.  



Réagir à cet article