JazZen, un trio musical prometteur

Le groupe musical haïtien JazZen, dirigé par le réputé musicien Claude Carré, marche sur les pas des grands. Cette formation musicale, qui s'inspire du jazz classique, du free jazz, de la musique traditionnelle, de la musique savante contemporaine et même asiatique, joue du jazz créole moderne. Pour une année d'existence du groupe, le trio sortira, en octobre prochain, son premier album « Desounen » qui fera sans doute les délices des amants de la bonne musique. Le public devra bien retenir son souffle.

Publié le 2021-09-13 | lenouvelliste.com

Le nouvel album de jazZen est  baptisé Desounen. Il s'agit d'un opus comportant neuf titres empreints de rythmes vaudous. « Il y a un rituel vodou qui s’appelle Desounen. C’est quand après la mort d'une personne on organise une cérémonie vodou pour séparer son corps de son esprit. Nous avons baptisé l'album Desounen en raison de la façon dont les morceaux y sont agencés. Ce sont des musiques conflictuelles », a fait remarquer le chercheur.

Selon le guitariste, l’album est le fruit d'un long travail de maturation. Il reprend, selon lui, certains hits traditionnels et populaires comme Choucoune, Wongol et des compositions originales comme Petro blues.  « Il y  a aussi des morceaux que nous appelons des dispositifs qui reflètent l’aspect Desounen de l’album », a poursuivi le jazzman, qui se produit dans différents espaces de la place tels que : Jazzy, Vivano, sans oublier le Festival international de jazz de Port-au-Prince. Selon M. Carré, le public est très réceptif, d'autant que la musique reflète la réalité qu'il vit au jour le jour. Cet aspect instable, incertain, voire conflictuel et douloureux. 

Portée sur les fonts baptismaux l'an dernier, la formation se compose d'un trio de musiciens chevronnés de la place: Claude Carré, Kerby François et Jude Davens Texier. Leurs expériences respectives leur ont permis de produire une musique potable et qui fait le bonheur des aficionados de la bonne musique. Une musique empreinte du jazz et de rythmes traditionnels. Le trio a de grands projets. Le rêve du groupe, c'est de parcourir les festivals du monde et de contribuer au développement du jazz. Faire briller Haïti.

La formation privilégie aussi une approche un peu différente du jazz créole avec des techniques d’exposition et de réappropriation modernes comme le collage : « Sole », le pan (poly)tonalisme : « Andezo », « Kouzen »; l’enchevêtrement rythmique : « Wongolo », « Sole »; l’absence de pulsation régulière: « Demanbre ». D’une manière générale, on y retrouve des décalages, des harmonies non conventionnelles, des mélodies errantes, des rythmes non cycliques, l’irruption de l’inattendu et l’émergence du chaos où   le silence tient une place importante dans un environnement  pratiquement acoustique.



Réagir à cet article