Concours de plaidoirie : quatre orateurs pour remplacer Rose Lumane Saint-Jean

La finale de la sixième édition du concours de plaidoirie sur les droits humains mettra aux prises quatre étudiants en droit, le 3 septembre en cours, à la Cour de cassation. Depuis 2015, le Bureau des droits humains en Haïti (BDHH) renouvelle cette initiative afin de sensibiliser les jeunes aux problématiques relatives aux droits humains. Reste à savoir qui remplacera cette année Rose Lumane Saint-Jean, championne de la cinquième édition et prix du public TV5 Monde dans le cadre du concours d’éloquence international de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Publié le 2021-09-02 | lenouvelliste.com

Le vendredi 3 septembre 2021, quatre débatteurs s’affronteront à la Cour de cassation de la République dans le cadre du concours de plaidoirie sur les droits humains qu’organise le Bureau des droits humains en Haïti depuis 2015. Minouche Victor Bastien de l’Université Quisqueya, Judson Nidger F. Paul de l’École de droit et des sciences économiques des Gonaïves, Stéphaneau Dehilaire et Watsnya Déborah Michel, tous deux issus de la Faculté de droit et des sciences économiques de Port-au-Prince, devront prendre part aux joutes oratoires.

Ils étaient 36 candidats à s’affronter en marge de leur présélection écrite en juin dernier, sur la base de leur dissertation autour du thème « La place de la victime dans le procès pénal ». Malgré le contexte particulièrement difficile, a souligné le BDHH, ils ont eu l’occasion de débattre durant deux journées, les mardi 17 et mercredi 18 août 2021. Le jury avait retenu seize d’entre eux pour participer au deuxième tour qui s’est déroulé le jeudi 26 août 2021, en créole.

Pour les quarts de finale, huit candidats issus de différentes facultés de droit du pays se sont affrontés. Seuls quatre d’entre eux ont été qualifiés pour la finale, sur la base du nombre de points obtenus.

« Nous sommes fiers de constater que depuis sa première édition en 2015, le concours a fait de nombreux petits, aujourd'hui déjà grands. Élèves magistrats, avocats stagiaires, avocats, étudiants en master, ce sont des dizaines de jeunes qui ont déjà pris leur place dans la société haïtienne et le monde de la basoche », a souligné Pauline Lecarpentier, secrétaire générale du BDHH.

Parallèlement, de nombreux anciens concourants ont intégré l'équipe dudit bureau et jouent aujourd'hui un rôle central dans l'organisation de ce Concours.

Éliminé en quarts de finale, Djeffnid Mardy, étudiant en quatrième année à l’Université publique du Sud aux Cayes (UPSAC), n’a pas caché sa satisfaction d’avoir concouru pour représenter sa ville, durement frappée par le séïsme du 14 août 2021. En dépit du séisme, le jeune débatteur était « motivé pour saisir cette opportunité ». « Je souhaitais continuer, mais c’est un concours », a-t-il ajouté. Le candidat souhaite donc bonne chance aux quatre concourants qui s’affronteront en finale pour reprendre le flambeau à Rose Lumane Saint-Jean jusqu’à l’année prochaine.



Réagir à cet article