Assassinat de Jovenel Moïse: le président du PHTK, son parti politique, et des opposants visés par des mandats d’amener

Publié le 2021-08-03 | lenouvelliste.com

Environ 4 semaines après l’assassinat du président Jovenel Moïse, la justice haïtienne ne parvient pas encore à boucler l’enquête. La police judiciaire et le parquet de Port-au-Prince multiplient les interpellations, avis de recherche, mandats d’amener et interdictions de départ. 5 nouvelles personnalités viennent de s’ajouter à la liste des suspects. Il s’agit des leaders de partis Paul Denis et Liné Balthazar, des pasteurs Gérald Bataille et Gérard Forge Janvier et de Samir Handal.

Liné Balthazar est le responsable du PHTK, le parti qui a propulsé Jovenel Moïse à la présidence. Dans une interview accordée à Magik9, celui-ci avait révélé qu’il s’était entretenu avec le président durant plus de 3 heures le 6 juillet, quelques heures avant son assassinat. Les deux pasteurs faisant l’objet de mandat d’amener se sont opposés au président Moïse. Ils ont été les initiateurs de plusieurs manifestations pour exiger le départ de Jovenel Moïse, se basant sur l'interprétation d’un article de la Constitution sur la durée de son mandat. Ces hommes d’Église ont dénoncé les velléités dictatoriales de M. Moïse. 

Le journal a vainement tenté d’obtenir la réaction des personnes visées par cette vague de mandats d’amener. Une source proche du parquet a confirmé pour le journal l’authenticité de ces mandats émis depuis le 12 juillet dernier et dévoilés le lundi 2 août. Cette même source a indiqué au journal que d’autres mandats seront publiés et que l’enquête sera acheminée au cabinet d’instruction dans les prochains jours.



Réagir à cet article