Jeux olympiques de Tokyo 2020

Le boxeur haïtien Darrelle Valsaint Jr, contre Bakshi Gleb, promet de faire mieux

Dans la matinée du dimanche 1er août à compter de 6h 36 (heure de Port-au-Prince) à l’Arena de Kokugikan, le jeune boxeur haïtien Darrelle Valsaint Jr (21 ans), historique déjà aux Jeux olympique de Tokyo 2020, va tenter contre le Russe Bakshi Gleb (25 ans), son adversaire en quart de finale des poids moyens (69-75 kg), d’écrire une nouvelle page dans l’histoire de la participation de la boxe haïtienne à cette joute quadriennale, et ce depuis leur présence en 1976 à Montréal (Canada).

Publié le 2021-07-31 | lenouvelliste.com

Depuis sa victoire expéditive (4-1) en huitième de finale du tournoi de boxe des poids moyens aux Jeux olympiques de Tokyo contre le Congolais David Tshama Mwenekabwe, Darrelle Valsaint Jr attise toutes les convoitises, et avec raison, il devient l’athlète haïtien à suivre sur le sol nippon. Avant son duel explosif qui promet de faire des étincelles sur le ring de l’Arena Kokugikan face au Russe Bakshi Gleb en quart de finale, le talentueux Darrelle ‘Blast’ Valsaint Jr n’a pas seulement fait son entrée dans le cercle très fermé des boxeurs haïtiens qui ont gagné un combat lors des JO, il est tout simplement, le seul à l’avoir fait.  

Les Jeux olympiques et la boxe haïtienne

La première participation de la boxe haïtienne aux Jeux olympiques remonte à l’été 1976 à Montréal (Canada). Pour l’occasion, Haïti était représentée par trois athlètes amateurs choisis par le président de la République, à savoir Jean-Claude ‘Baby Doc’ Duvalier. Ces boxeurs qui n’avaient pas pesé lourd dans la balance, répondaient aux noms de Siergot Sully, Wesley Félix et Yves Jeudi.  

Venons-en aux parcours de ces boxeurs amateurs. Siergot Sully, en -63,5 kg (catégorie des poids welter léger), fut éliminé par le boxeur portoricain, Ismael Martinez (5-0) avant que ne prenait fin le premier round. De son côté, Wesly Félix, lui aussi dans la catégorie des poids welter (-67kg), fut écarté au premier tour par l’Américain, Clinton Jackson qui l’a assommé de coups. En revanche, Yves Jeudi, après avoir gagné par forfait ses deux premiers combats, avait atteint les quarts de finale, mais il fut éliminé par le boxeur yougoslave du nom d’Ace Ruservski, après que l’arbitre ait décidé d’arrêter le combat au deuxième round.

À Athènes (Grèce), en 2004, Mike André Berto avait eu l’heureux privilège de représenter Haïti aux Jeux olympiques. Contre le Français Xavier Noël (34-36), il a été défait au premier tour, malgré son statut de vainqueur des Golden Gloves en 2001 et 2003 dans les catégories super-welters et en poids welters, et médaillé de bronze au championnat du monde de Bangkok la même année. 

En 2008 à Pékin (Chine) dans la catégorie des poids lourd léger (81kg), Azea Augustama avait représenté Haïti et fut éliminé au premier tour par le Brésilien Washington Silva (6-2). Et plus près de nous à Rio de Janeiro, au Brésil en 2016, Richardson Hitchins, dans la catégorie des super-légers (-64kg), avait mordu la poussière (0-3) face à l’Américain Antuanne Russell. 

Contre le Russe Bakshi Gleb, l’Haïtien promet de faire mieux  

Le constat est qu’avant Darrelle Valsaint Jr, en quatre participations (1976, 2004, 2008 et 2016) au tournoi de boxe, Haïti n’avait aucun boxeur gagné un combat pour avancer aux Jeux olympiques. En fait, grâce à sa victoire (4-1) contre le Congolais, Darrelle a permis à Haïti de vaincre le signe indien. Revenant sur sa victoire, le boxeur de 21 ans, avant de croiser les gants avec le Russe, se dit fier et content avant de promettre une nouvelle victoire au peuple haïtien.  

« Je suis heureux d’avoir gagné même si je suis conscient que je pourrais faire mieux. J’espère que ce sera chose faite au prochain combat. Je sais qu’il y a beaucoup de problèmes en Haïti, j’en profite pour dédier cette victoire à tous les Haïtiens », a déclaré Darrelle Valsaint Jr au micro de Jean Smith Griffon, attaché de presse du Comité olympique haïtien.

En cas de nouvelle victoire du jeune Valsaint (21 ans) contre le Russe Bakshi Gleb, dans la matinée du dimanche 1er août à compter de 6h36 (heure de Port-au-Prince), il validera son billet pour les demi-finales et écrira une nouvelle page dans l’histoire de la participation de la boxe haïtienne aux Jeux olympiques. Et jusqu’à date, de l’année 1900 qui correspond à la première participation d’Haïti aux Jeux olympiques de Paris (France) à nos, seulement deux disciplines sportives, le tir par équipe (médaille de bronze) en 1924 à Paris (France) et l’athlétisme (médaille d’argent, saut en longueur avec Sylvio Cator) en 1928 à Amsterdam (Pays-Bas), avaient permis à Haïti de glaner une médaille aux Jeux olympiques.   

Le saviez-vous ?

Darrelle Valsaint Jr n’est pas seulement le premier boxeur haïtien à remporter une victoire lors d’un tournoi de boxe aux Jeux olympiques, il est aussi le septième boxeur haïtien qui, depuis 1976 à Montréal (Canada), représente le pays à l’évènement planétaire, soit la plus grande compétition au niveau mondial que sont les Jeux olympiques.



Réagir à cet article