Assassinat de Jovenel Moïse : 4 policiers «impliqués directement dans le crime» arrêtés

La Police nationale d’Haïti a procédé à 44 arrestations dans le cadre de l’enquête relative à l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse qui a été abattu, chez lui, le 7 juillet dernier. Parmi les personnes interpellées figurent 12 policiers, dont 4 qui sont impliqués directement dans le crime. Il s’agit de William Moïse, Bonni Grégoire, Clifton Hyppolite et Jean-Elie Charles. Ces informations émanent de la porte-parole de l’institution policière, Marie- Michelle Verrier, lors d’un point de presse donné à la Direction générale  de la PNH le vendredi 30 juillet à Clercine.

Publié le 2021-07-30 | lenouvelliste.com

L’enquête de la Police nationale d'Haïti (PNH) sur l’assassinat de l’ancien président, Jovenel Moïse, se poursuit plus de 15 jours après la perpétration du crime. Sa porte-parole, Marie-Michelle Verrier, a fait le point sur l’état d’avancement de l’enquête. Au total 44 individus ont été interpellés, parmi eux 12 policiers. « Ces 12 policiers sont : William Moïse, Osmann Pierre Léandre, Jean Laguel Civil, Ronald Guerrier, Alphonse Sadrac, Jean Arly,  Delica Phanec, Frantz Louis, Laurent Jude,  Ernest Germain, François Rony, Cleantis Louissaint. Parmi ces derniers, il y en a qui sont arrêtés  parce qu’ils ont manqué à leurs responsabilités. D’autres sont appréhendés pour leur implication directe dans le dossier », a révélé Marie Michelle Verrier.

Quatre parmi les policiers qui ont été mis sous les verrous antérieurement sont impliqués directement dans l’assassinat de Jovenel Moïse le 7 juillet 2021. Il s'agit de William Moïse, Bonni Grégoire, Clifton Hyppolite, Jean-Elie Charles. Ils ont accompagné les Colombiens depuis leur arrivée sur le territoire national jusqu’au jour du crime. Le jour même de l’acte, ces policiers étaient présents sur les lieux. D'autres policiers arrêtés sont également impliqués dans le crime », a poursuivi la porte-parole.

La juge Wendelle Coq Thélot, objet d’un mandat d’amener et d’un avis de recherche, Marie-Michelle Verrier fait le point

Marie-Michelle Verrier est revenue sur l’information relative à l’avis de recherche lancé contre la juge Wendelle Coq Thélot, « Madame Wendelle Coq Thélot est frappée d’un avis de recherche. Selon la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), dans des auditions réalisées avec les Colombiens et les deux Haïtiano-Américains, certains d’entre eux ont affirmé avoir participé à deux reprises à des rencontres chez madame Coq. Ces personnes sont parvenues à donner des descriptions sur l'adresse de la maison de la concernée et des détails sur ce qui s'est passé chez elle.  Ces personnes ont aussi donné des détails  à la DCPJ sur des documents qui auraient été signés lors de leur participation à cette rencontre. Un document envoyé par CTU a été signé par madame Coq », a-t-elle révélé tout en soulignant que la PNH détient des informations sur l’implication de CTU dans ce qui s’est passé en la résidence du président Moïse.

Cet avis de recherche a été lancé suite à plusieurs tentatives de la DCPJ de mettre à exécution le mandat d’amener qui  a été décerné contre elle auparavant a-t-elle ajouté. Madame Verrier en a profité pour lancer une mise en garde à toutes les personnes qui tenteraient d’aider les personnes qui font l’objet d’un avis de recherche à se cacher  en leur rappelant que la loi donne les pleins pouvoirs à la PNH de les arrêter et qu’elles encourent les mêmes peines que les concernés suivant leur degré d’implication. En outre, la PNH a demandé à toute la population de collaborer avec la police afin de faciliter la réalisation de l’enquête sur l’assassinat du président Moïse.



Réagir à cet article