Jeux olympiques de Tokyo 2020

Avec une petite délégation, Haïti participera aux JO de Tokyo  

Pour la dix-septième fois de son histoire, Haïti, qui n’a plus remporté de médailles depuis 1928, participe aux Jeux olympiques d’été de 2021 à Tokyo (du 23 juillet au 8 août). La petite délégation haïtienne sera forte d’une vingtaine de personnes dont seulement six athlètes, issus de cinq disciplines. À moins d’une semaine du coup d’envoi du plus grand événement sportif planétaire, clin d’œil sur les athlètes haïtiens et leur calendrier.

Publié le 2021-07-16 | lenouvelliste.com

Pour participer à ces jeux, le gouvernement haïtien avait alloué, depuis des lustres, une enveloppe de 30 millions de gourdes aux responsables du Comité olympique haïtien (COH). Une somme qualifiée d'insuffisante par le Dr Hans Larsen, président de l’instance suprême du sport en Haïti. Toujours est-il que le COH, qui ne sait à quel saint se vouer, fera peut-être avec les moyens du bord. Pour prendre part à la traditionnelle cérémonie d’ouverture des jeux, la délégation est attendue dans la République nipponne avant le 23 juillet.

Le calendrier des athlètes haïtiens          

Le 25 juillet à Tokyo (Japon), trois athlètes haïtiens entreront en lice. Ce seront, entre autres, Sabiana Anestor (judo), Darrelle Valsaint Jr (boxe) et Émilie Faith Grand-Pierre (natation). De leur côté, Davidson Vincent (natation) et Mulern Jean (athlétisme) débuteront les JO de Tokyo respectivement les 29 et 31 juillet.

Pleins feux sur les représentants d’Haïti

Nous débutons notre petit tour d’horizon avec la judokate, native de Trou-du-Nord, désignée porte-drapeau de la délégation et déjà à pied d’œuvre à Tokyo où elle participe à un camp d’entraînement, à savoir Sabiana Anestor (52 kg). Née le 31 mars 1994 (27 ans), elle entrera en lice en seizième de finale, le 25 juillet au Nippon Budokan (tapis 1). Après avoir participé tout au long de l’année à un championnat du monde et deux Grand Slam, la protégée de l’entraîneur Josué Déprez semble être fin prête à en découdre avec ses adversaires. Pour y arriver, elle doit encore attendre le tirage au sort.

Le jeune boxeur Darrelle Valsaint Junior (75kg), qui ne cesse de multiplier les séances d’entraînement sous la houlette de son entraîneur Robert René, a déjà les yeux rivés sur Tokyo pour représenter dignement Haïti. Né le 29 mars 2000, Darrelle Jr (21 ans) sera à l’affiche en seizième de finale, le 25 juillet à l’Arena de Kokugikan. En cas de qualification, le 28 juillet, il aura à batailler en huitième de finale.

C’est au Centre aquatique de Tokyo, le 25 juillet, que la nageuse Émilie Faith Grand-Pierre, née à Atlanta (USA) de parents haïtiens le 3 mai 2001 (20 ans), débutera les Jeux olympiques d’été de 2020. Elle aura à nager dans la catégorie de 100 mètres / brasse. De son côté, Davidson Vincent, né le 5 septembre 2001 (19 ans), athlète en 100 mètres / papillon, fera son entrée en lice le 29 juillet. Ces deux athlètes (Émilie et Davidson) sont entraînés par Marie Stacey Blitsh et auront la lourde responsabilité de représenter dignement le pays.  

Le dernier représentant d’Haïti dans les Jeux olympiques de l’été 2020 sera l’athlète de 100 mètres haies, Mulern Jean (née le 25 septembre 1992 (28 ans), entraînée par Joey Neimon Scott. Au stade olympique de Tokyo, le 31 juillet, elle débutera l’épreuve au premier tour. En cas de qualification, elle ralliera les demi-finales (1er août) et la finale (2 août). À titre de rappel, au Brésil en 2016, Mulern Jean avait été disqualifiée lors des jeux de Rio.

En ce qui concerne le taekwondo, Aliyah Shipman, qui avait validé sa qualification pour les Jeux olympiques d’été de Tokyo 2020, en remportant la finale du tournoi de qualification panaméricaine à Heredia (Costa Rica) en mars 2020, se trouve entre l’enclume et le marteau puisqu’elle a été bloquée par le Comité olympique américain pour avoir, par le passé, combattu pour les USA dans la catégorie juvénile. Non inscrite par le COH, elle a été remplacée par Lauren Anna Lee, entraînée par Eui Yong Lee. Entre-temps, la Fédération haïtienne de taekwondo, qui n’a pas bénéficié l’aide du COH, de concert avec Aliyah Shipman, lance une pétition. 

Le reste de la délégation haïtienne est composée de madame Joseph Marie Elsie Ganthier, chef de mission ; Fritz Gérald Fong, attaché olympique; Dr Oda Mukkuaka, médecin; Jean Smith Griffon, attaché de presse, sans oublier les hauts dignitaires du monde sportif haïtien, entre autres le Dr Hans Larsen et Patrick Blanchet, respectivement président et secrétaire général du Comité olympique haïtien et le ministre des Sports, Ronald Gérard D’Mézard.    



Réagir à cet article