Mort de Jovenel Moïse, vives questions !

Publié le 2021-07-12 | lenouvelliste.com

Cela fait la cinquième fois qu'un chef d'État meurt de manière violente. Celui qui passa son mandat à promettre l’électricité dans les foyers haïtiens s'est éteint.Un cortège de questions défilent à vive allure et s'engouffre dans un cul-de-sac de mensonges, dans un pays où même dire "Bonjour" se révèle faux. C'est le black-out total sur la vérité, dans cette république qui célébrera, en octobre prochain, les 215 ans de l'assassinat de son empereur, un des pères de la nation.

Qui a perpétré ce crime contre le chef de l'État ?

De Pont-Rouge à Pèlerin 5, des questions n'ont pas encore trouvé réponse. 

Les morts ont toujours tort, chez nous. En général, la violence frappe surtout les pauvres, les paysans; mais elle n'épargne pas les opposants, les journalistes, les syndicalistes, les gueulards, qui empêchent les bonnes gens de vivre.

Mais qui souhaiterait faire la peau à un président de facto, détesté et décrié, à sept mois de son départ, prévu le 7 février 2022 ?

Les narcotrafiquants ? Ce serait enfoncer une porte ouverte. Haïti n'offre-t-elle pas, depuis des décennies, une entrée libre à la drogue transitant par Haïti pour aboutir aux États-Unis?

Quels messages voulaient faire passer les auteurs de ce crime odieux, au risque de transformer en martyr celui qui n'avait aucune base populaire ni de sympathie ?

Les Haïtiens détestaient leur président mais honorent la présidence.

Il n'y a pas eu de veillée mortuaire. Nous n'avions pas assisté à des liesses, d'ailleurs 

Serait-ce signe de maturité et de sagesse ? 

Ou serait-ce que ces 12 projectiles qui ont transpercé le président auraient atteint l'âme et la fierté haïtiennes ? 

Est-ce que les auteurs de cet attentat ignoble auraient, involontairement, contribué à remplacer l'aigreur, l'amertume et la grogne contre Jovenel par un sentiment d'affront, de révolte et d'ignominie national ?

Qui a commandité ce meurtre, accueilli avec émoi, par la planète entière ?

Serait-ce un règlement de comptes interne au parti politique au pouvoir ? Existe-t-il vraiment un parti politique organisé et structuré, nommé PHTK ? Y aurait-il des factions rivales ? Qui les connait ? Qui peut expliquer cette rivalité ?

Les putsch, les violences d'État, les remplacements de chefs d'État ont toujours porté la signature d'une frange de l'élite haïtienne avec la complicité d'éléments de classes inférieures. Est-ce que ceux-là que les Américains ont qualifié, affectueusement, de « Most Repugnant Elite » auront un bon alibi, pour montrer patte blanche dans cette affaire?

Nous ne sommes pas dans les fables de La Fontaine, et Jovenel n'était pas une chèvre, encore moins un chevreau, malgré qu'il semblait seul, terriblement seul face aux loups... Sauf que lui-même, dit-on, aurait été un prédateur, à plusieurs reprises. À moins qu'il ne fusse qu'une grenouille qui se voulait faire aussi grosse que le bœuf. 

Mais revenons à nos moutons. Et ces mercenaires que nous montrent, fièrement, la PNH et le PM ? 

Tiens à propos du PM, lequel des deux docteurs est le véritable héritier du pouvoir vacant ?

Celui-ci désigné par le défunt président ou celui-là choisi par la représentante du BINUH ? 

Comment a-t-elle procédé? En tirant à la courte paille ?

Est-ce que c'est elle qui décidera également du sort des élections qu'elle compte organiser avec l'ancien-nouveau PM ?

Et les partis politiques de l'opposition, quel rôle joueront-ils ? 

Est-ce-que les élections seront la panacée aux maux haïtiens ? 

Et la société civile haïtienne ? Que dit l'université haïtienne ? Est-ce que ce moment où tout semble s'effondrer ne serait pas destiné à ce grand rassemblement entre les Haïtiens des villes et ceux des campagnes, de l'intérieur et de la diaspora de développer des solutions haïtiennes, pour Haïti et les Haïtiens ?

Il ne reste plus rien ni personne d'autre que nous...



Réagir à cet article