Assassinat de Jovenel Moïse : des magistrats et greffiers reçoivent des menaces  

Publié le 2021-07-12 | lenouvelliste.com

L'Association nationale des greffiers haïtiens (ANAGH) a fait sortir une note, lundi 12 juillet 2021, pour signaler que deux de ses membres, Marcelin Valentin et Waky Philostène, greffiers du tribunal de paix de Pétion-Ville qui avaient assisté les juges au constat des faits, aux différentes perquisitions et à l'audition des présumés assassins dans le cadre de l'assassinat du président de la République, Jovenel Moïse, sont l'objet de graves menaces de mort dans l'exercice de leurs fonctions.

Dans cette note, le président de l’association, Martin Ainé, dit « appeler le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, monsieur Rockefeller Vincent, en sa qualité d'autorité de tutelle, de passer les instructions nécessaires en vue de garantir la sécurité de ces greffiers susmentionnés, afin que ces derniers puissent remplir leur tâche en toute quiétude ».

 Aucune association de magistrats n'a encore publié de note sur cette question. Cependant, joint par téléphone, le juge de paix suppléant de Pétion-Ville Clément Noël a confirmé être l’objet de graves menaces aussi qui le portent à se mettre à couvert. « Je reçois des appels anonymes », a-t-il expliqué. Notons que suite à l’assassinat du président Jovenel Moïse, le juge de paix suppléant de Pétion-Ville, Carl Henry Destin, accompagné du greffier Waky Philostène avait effectué un constat à la residence du feu président Jovenel Moïse. Il avait notamment révélé au Nouvelliste avoir constaté douze orifices faits à l’arme de gros calibre et avec des projectiles 9 mm sur le corps inerte du chef de l’État. L'homme de loi avait aussi noté que le bureau et la chambre de ce dernier avaient été saccagés et que dans cette attaque personne de la résidence présidentielle n’avait été touché par balle, à l’exception de la première dame.

Le magistrat Clément Noël, accompagné de son greffier Marcelin Valentin, avait verbalisé les corps sans vie de deux présumés mercenaires, deux Colombiens, Mauricio Javier Romeo Medina et Duberney Capador Giraldo, à la rue Pinchinat, à Pétion-Ville. Il avait par ailleurs indiqué au Nouvelliste avoir verbalisé des objets retrouvés par la police dans un véhicule utilisé par les assaillants. Le magistrat Clément Noël avait aussi auditionné et ordonné de placer en garde à vue James Solages et Joseph Vincent. Le greffier Valentin avait assisté le magistrat Destin lors de la perquisition de deux résidences sises à Delmas 60. On a retrouvé le Dr Christian Emmanuel Sanon, une des personnes épinglées dans le cadre de cette affaire, dans l’une de ces maisons.



Réagir à cet article