Assassinat du président Moïse : mesures conservatoires contre des responsables de sa sécurité

Publié le 2021-07-12 | lenouvelliste.com

À l’issue d’une réunion avec une délégation américaine le dimanche 11 juillet 2021 et la tenue d’une séance du Conseil supérieur de la police nationale (CSPN), le Premier ministre Claude Joseph devrait rencontrer la presse en sa résidence officielle en début de soirée pour faire le point sur l’enquête enclenchée après l’assassinat du président Jovenel Moïse, a appris Le Nouvelliste d’une source haut placée à la Primature. 

Le Nouvelliste a, par ailleurs, appris que les responsables des différentes composantes de la sécurité du président Jovenel Moïse, criblé de balles, chez lui, à Pèlerin 5, aux premières heures du 7 juillet 2021, étaient sous le coup de mesures conservatoires prises par l’Inspection générale de la Police nationale d’Haïti (IGPNH).

« Des mesures conservatoires ont été prises contre les responsables de la sécurité présidentielle. Ils ont passé plus de cinq heures d’audition à l’Inspection générale. Ils ne sont pas en isolement mais leurs armes de service leur ont été retirées. Ils doivent être à l’Inspection générale tous les jours, de 8 heures du matin à 4 heures p.m. », a confié une source proche de l’enquête. L’enquête « est haïtienne mais elle est appuyée par des partenaires internationaux compte tenu de la gravité de ce crime », a précisé la source au Nouvelliste.

« La traque des Colombiens encore dans la nature se poursuit », a poursuivi cette source, soulignant que les autorités sont sur le point d’émettre « d’autres mandats », « des interdictions de quitter le pays et des avis de recherche contre d’autres personnes » en lien avec l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse.

Le commissaire du gouvernement a.i. près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Bed-Ford Claude, avait déjà émis des invitations à l'homme d'affaires et leader politique Réginald Boulos, aux anciens sénateurs et dirigeants de partis politiques Steven Benoît et Youri Latortue, aux hommes d'affaires Dimitri Vorbe et Jean Marie Vorbe.

Ils sont tous invités -- même Dimitri Vorbe qui est aux États-Unis -- à se présenter au parquet de la capitale le lundi 12 juillet entre 10 et 11 heures 30 du matin. Joint par téléphone par le journal, le commissaire Bed-Ford Claude indique que ces personnalités sont visées dans le cadre de ce dossier parce que certains « ont fait des déclarations publiques ». Pour d'autres, « ce sont des indices qui poussent à les convoquer », avait confié le chef du parquet de la capitale.

Les responsables de la sécurité du Palais national, dont le commissaire divisionnaire Jean Laguel Civil, coordonnateur général de la sécurité présidentielle et l’inspecteur principal Paul Eddy Amazan, responsable du CAT Team, sont attendus au parquet le mardi 13 juillet. Le  commissaire Pierre Osman Léandre, responsable de l’Unité de sécurité présidentielle (USP), sera reçu le lundi 12 juillet et le commissaire Dimitri Hérard, responsable de l’Unité de sécurité générale du Palais national (USGPN), est attendu le mercredi 14 juillet, tous « dans le cadre du dossier de l’assassinat  du président de la République, Monsieur Jovenel Moïse, perpétré en sa résidence dans la nuit du 6 au 7 juillet », a écrit le commissaire Bed-Ford Claude dans des correspondances à l’inspecteur général de la police des polices, Frantz Jean François.



Réagir à cet article