Assassinat de Jovenel Moïse

Martine Moïse publie un message avant de subir une opération chirurgicale

Publié le 2021-07-12 | lenouvelliste.com

En convalescence à Miami où elle est hospitalisée après avoir été blessée par balle au cours de l’assassinat de son mari, Martine Moïse s’est prononcée pour la première fois, samedi 10 juillet 2021, sur l’assassinat du président Jovenel Moïse.

Dans un message audio publié sur son compte Twitter officiel, l’épouse du président annonce qu’elle n’abandonnera pas la lutte de Jovenel Moïse. 

Alors que le ton et le contenu du message soulèvent doutes et interrogations sur sa véracité, le ministre de la Culture et de la Communication a authentifié le message pour Le Nouvelliste. 

La Télévision nationale d’Haïti (TNH) dit aussi avoir authentifié le message et le passe en boucle depuis ce matin, nous a-t-il appris.  

Selon les informations dont dispose Le Nouvelliste, Madame Moïse devait subir une intervention chirurgicale samedi dernier à Miami.

« Mes frères et mes sœurs à travers le pays, c’est Martine Moïse qui vous parle. Je suis vivante grâce à Dieu mais j’ai perdu mon mari Jovenel Moïse avec qui j’ai passé plus de 25 ans à lutter ensemble, plus de 25 ans d’amour dans la famille. En un clin d’œil, des mercenaires ont fait irruption chez moi et ont criblé de balles mon mari », a dénoncé Martine Moïse d'une voix plutôt ferme.

« Gwo zak asasinay sa mete dlo nan je m ak tout timoun yo, mwen konnen li mete dlo nan je nou tou », avance Martine Moïse.

« Cet acte n’a pas de nom. Pour assassiner un président comme Jovenel Moïse sans lui avoir donné la chance de dire même un petit mot, il faut être un criminel endurci », a critiqué Martine Moïse.

« Nous savons contre qui se battait le président. Ils ont envoyé des mercenaires tuer le président et sa famille chez lui pour les routes, l’eau, l’électricité, le référendum et les élections à la fin de l’année afin d’éviter une transition au pays », a révélé la femme de Jovenel Moïse.

« Le président a toujours cru dans les institutions et la stabilité. Comme il l’avait toujours dit ‘’ la stabilité est le premier des biens publics’’ », a-t-elle rappelé.

Pour Martine Moïse, les autorités ont arrêté des mercenaires qui ont assassiné son mari, d’autres veulent maintenant assassiner ses idéaux. « Alors qu’aujourd’hui des mercenaires qui ont assassiné le président sont en prison, d’autres mercenaires veulent assassiner le rêve, la vision et les idées du président pour le pays », a-t-elle dit.

« 25 ans de mariage, 25 ans de vie commune les mercenaires l’ont pris en une seule nuit. Dlo p ap janm seche nan je m. Kè m ap toujou kontinye senyen. Mais nous ne laisserons pas le président mourir une deuxième fois », a affirmé Martine Moïse. 

« M ap kriye se vre, men nou pa ka kite peyi a pèdi wout, nou pa ka kite san prezidan Jovenel Moïse, mari m, prezidan nou renmen anpil la e ki renmen nou tou, koule pou granmesi », a-t-elle invité.

« Je vais redoubler d’efforts parce que la bataille qu’il menait n’était pas la sienne; il luttait pour nous. Nous devons continuer. Vous savez que je vous aime, je n’abandonnerai pas… », a promis l’épouse de Jovenel Moïse.

Martine Moïse conclut son message pour annoncer qu’elle s’adressera à nouveau au pays dans un bref délai.   



Réagir à cet article