Assassinat de Jovenel Moïse: 4 assaillants tués, 2 arrêtés, annonce le chef de la police

Suite à l’assassinat du président Jovenel Moïse tôt le 7 juillet 2021 par des membres d’un commando armé, la Police nationale d’Haïti a fait la chasse aux mercenaires et certains ont été tués, d’autres arrêtés.

Publié le 2021-07-09 | lenouvelliste.com

Le directeur général de la police nationale d’Haïti, Léon Charles, a annoncé la mort de quatre des assaillants impliqués dans l’assassinat du président Jovenel Moïse. Le numéro 1 de la police a fait ces déclarations au cours d’un point de presse donnée à la résidence privée du premier ministre a.i. Claude Joseph. « Suivant les instructions que nous avions reçues, nous avons pourchassé les mercenaires. Nous les avons empêchés de sortir de la scène de crime. Certains se sont réfugiés à Pèlerin et nous avons engagé le combat avec eux. 4 d’entre eux ont été tués, 2 ont été interceptés et sont sous notre contrôle. Les 3 policiers qu’ils avaient pris en otage ont été libérés et ils sont sains et saufs », a détaillé le chef de la police. 

Léon Charles a indiqué que les policiers continuaient de livrer combat aux assaillants. « Nous allons continuer à les pourchasser. Ou bien ils seront interpellés, ou bien ils seront stoppés dans les échanges de tirs. La poursuite va continuer. La police est déterminée à remplir sa mission de protection et de service à la population. L’ordre va être rétabli », a assuré le chef de la PNH. 

Le ministre de la Culture et de la Communication, Pradel Henriquez, a annoncé la présence d’Haïtiens dans les rangs des assaillants. Il a également souligné que l’opération menée actuellement par la police devrait durer toute la nuit jusqu’à ce que les assaillants soient mis en déroute. Parce que l’état de siège est instauré dans le pays, Pradel Henriquez a invité les Haïtiens à rester chez eux. « L’état de siège implique un couvre-feu. Si vous n’exercez pas un métier qui vous oblige à vous déplacer la nuit, restez chez vous », a exhorté le ministre Henriquez. 

Le premier ministre a.i. Claude Joseph, pour sa part, a indiqué qu’un juge de paix a déjà procédé au constat légal du cadavre du président Jovenel Moïse. De plus, a-t-il ajouté, la dépouille est déjà transportée dans un morgue de la zone métropolitaine. En ce qui concerne l’état de santé de la première dame, blessée par balles, Claude Joseph a confié qu'elle était hors de danger. « Elle est soignée en Floride. Selon nos informations, sa situation est stable », a fait savoir Claude Joseph.



Réagir à cet article