Haïti: le Premier ministre décrète l’état de siège

Publié le 2021-07-09 | lenouvelliste.com

Dans une adresse à la nation, mercredi 7 juillet 2021, sur la Télévision nationale à la suite d’un Conseil des ministres spécial, le Premier ministre a.i. Claude Joseph  déclare que le pays est « en état de siège » après l’assassinat du président Jovenel Moïse. Le Dr Claude Joseph, qui n’a pas donné des explications sur les implications de cette mesure,  rassure la population que la situation est sous contrôle tout en appelant au calme…

« Dans la nuit du mardi au mercredi, un commando a fait irruption dans la résidence privée du président de la République. Les membres du commando ont ouvert le feu et tué le président de la République. Son épouse a été blessée. Elle reçoit les soins que nécessite son cas », a rapporté Claude Joseph, qui était accompagné du chef de la police nationale et de plusieurs membres du gouvernement.

« Je partage la peine de l’épouse du président et celle de ses enfants . La priorité pour moi était de les mettre en lieu sûr », a-t-il dit.

« Selon les premiers éléments d’information, il s’agit d’un groupe de personnes qui s’exprimaient en anglais et en espagnol munis d’armes de guerre qui a tué le président de la République », a affirmé le Premier ministre a.i.

« En tant que chef du gouvernement toujours en fonction, j’ai réuni ce matin le Conseil supérieur de la police nationale (CSPN). Dans la stricte application de l’article 149 de la Constitution, je viens tout juste de présider un Conseil des ministres à l’extraordinaire où nous avons décidé de déclarer l’état de siège sur tout le pays », a fait savoir Claude Joseph.

« Je demande à la population de garder son calme. Je fais appel à l’intelligence du peuple haïtien en ce moment difficile », a appelé Claude Joseph.

« Nous savons les batailles menées par le président. Le président avait du courage. Tous les secteurs du pays doivent s’unir pour condamner ce qui s’est passé », a-t-il demandé.

« Peuple haïtien, gardez votre calme parce que la situation est sous contrôle. Dans le strict respect de l’article 149 de la Constitution, nous nous sommes réunis avec le Conseil des ministres afin d’assurer la continuité de l’Etat », a rassuré le Premier ministre a.i.

« Prezidan Jovenel Moïse p ap mouri san li pa jwenn jistis. Vous pouvez tuer le président Jovenel Moïse, mais vous ne pouvez pas tuer ses idées », a-t-il fulminé.

« La société que nous souhaitons, le pays que nous voulons construire se fera dans le respect des principes et du jeu démocratique. Mais pas dans l’assassinat de quelqu’un qui a une idéologie différente de vous », a-t-il dénoncé dans cette adresse à la nation.

« Nous demandons à toutes les forces vives du pays de nous accompagner dans la continuité de l’Etat et éviter au pays de sombrer dans le chaos. Paske jwèt demokratik la se Repiblik la ki pou genyen l. Fòs fènwa yo y ap pèdi kanmenm », a lancé Claude Joseph.

« C’est un coup dur pour le pays, pour la nation, mais il ne restera pas impuni. Les auteurs et les assassins du président Jovenel Moïse répondront de leurs actes devant la justice », a conclu Claude Joseph dans cette adresse à la nation.



Réagir à cet article