Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022

Haïti out de la Coupe du monde, Jean-Jacques Pierre revient sur les faits marquants du match contre Canada  

Depuis sa cuisante défaite (0-3) face au Canada, mardi 15 juin au Toyota Park (Chicago, USA) à l’occasion de son ultime match dans les éliminatoires de la Coupe du monde de la FIFA, Qatar 2022, zone Concacaf, la sélection haïtienne de football a officiellement dit adieu à cette compétition. En conférence de presse, le sélectionneur national, Jean-Jacques Pierre, a eu le temps de retourner, entre autres, sur la prestation de Josué Duverger avant d’évoquer la délocalisation de ce match crucial aux États-Unis d’Amérique.

Publié le 2021-06-17 | lenouvelliste.com

C’est un Jean-Jacques visiblement attristé qui s’est présenté devant la presse après l’élimination des Grenadiers, battus à l’aller (1-0) et au retour (3-0) par l’équipe nationale du Canada à l’issue du deuxième tour des éliminatoires de la Coupe du monde de la FIFA, Qatar 2022, zone Concacaf. À en croire ses dires, le premier but encaissé par les Grenadiers a été le tournant de la rencontre. Toutefois, il a trouvé les mots justes pour évoquer la prestation de Josué Duverger, auteur d’une énorme bévue sur le premier but encaissé.    

« Ça m’a vraiment fait de la peine pour lui surtout, car il s’agit de son tout premier match officiel. Au fait, c’est quelque chose qui va rester gravé en lui, mais aussi dans les annales de l’équipe. Il fallait remonter leur moral (lui et le reste de l’équipe). Cependant, par rapport à ce que nous étions en train de faire en première période, encaisser un but juste après la sortie des vestiaires, c’est un but qui est arrivé au mauvais moment et de la mauvaise manière », a laissé entendre le sélectionneur national, qui s’est montré très critique eu égard à la délocalisation du match qui devait se jouer au Canada, mais pas aux USA.  

« On avait à cœur de faire un bon résultat pour eux (Johny Placide, Carnejy Antoine, Alex Christian Jr et Martin Expérience). Je dis que c’est dommage de perdre quatre joueurs sur un aspect administratif. Je trouve que c’est scandaleux de délocaliser un match aux USA, un pays avec autant de restrictions déloyales. Je pèse mes mots ‘‘déloyales’’ car des joueurs canadiens qui jouent en Europe ont pu rentrer tranquillement. En revanche, les autres joueurs qui jouent en Europe, bien qu’ils aient été munis d’un passeport européen, n’ont pas pu venir. Selon moi, c’est inadmissible de déplacer un match aussi important dans un pays avec autant de restrictions. Il était difficile pour nous de nous passer de notre capitaine qui jouait un rôle capital dans les vestiaires », s’est plaint Jean-Jacques Pierre.

La Coupe du monde de la FIFA, Qatar 2022, étant terminée pour les Grenadiers, tous les yeux sont déjà rivés sur les barrages de la Gold Cup 2021. À ce sujet, les Grenadiers, à partir du 20 juin, devraient en principe commencer avec un stage, de quoi peaufiner leur préparation en vue d’affronter, le 2 juillet, en Floride (USA), l’équipe de Saint-Vincent-et-les Grenadines, et en cas de victoire, le 6 juillet, ils auraient à jouer contre le vainqueur du match opposant la Barbade aux Bermudes.       



Réagir à cet article