Taty et ses contes pour éveiller l’imagination

Publié le 2021-06-14 | lenouvelliste.com

Taty, de son vrai nom, Chantal Hirsch Noël, professeure d’université, offre aux lecteurs, cette année, son dernier livre intitulé « Le demi-oncle ». Il s’agit d’une série de cinq contes racontés pour éveiller l'imagination. Taty raconte le périple de deux enfants : Éric et Ava, frère et sœur, à la recherche de leur demi-oncle, Antoine après avoir perdu subitement leurs parents biologiques. « Avec le conte Le demi-oncle, ouvrons la porte à l’imagination. Laissons-lui la clé. Qu’elle erre dans tous les méandres de notre vie, emportant avec elle nos préjugés, repoussant nos limites », indique Chantal Hirsch Noël.  

Dans Le demi-oncle, Taty campe un récit légendaire. La faune et la flore accompagnent, nourrissent et protègent les deux orphelins Éric et Ava dans leur voyage pour retrouver le demi-frère de leur mère. « Fatigués, ils ferment les yeux, Morphée, aux aguets, les prend dans ses bras et les emporte dans son royaume. Ils doivent recharger leurs batteries pour continuer la route. La nature à l’entour d’eux se fait murmure. L’herbe se fait lit, le soleil écarte ses rayons de leur lieu de sommeil, la brise souffle doucement afin de rafraichir l’air. Les animaux évitent la zone pour ne pas déranger leur sommeil. »  

Les enfants empruntent le chemin pour aller dans un endroit dont ils ignorent l’existence. Mais ils sont là, déterminés par-dessus tout, persévérants. Ces enfants disent la vérité et trouvent à chaque fois de l’aide jusqu’à ce qu’ils trouvent la personne recherchée. « Ils ont beaucoup marché, traversé les mers pour découvrir qu’en fait le fruit de leur recherche était dans leur pays… Demain s’annonce meilleur pour Éric et Ava. »

Le Panama, Sonje, Les feuilles et Tézin, le dieu-charmeur sont les autres contes racontés dans ce livre.  Le dernier est l’un des contes les plus populaires en Haïti. Taty a modifié la fin du conte Tézin, le dieu-charmeur. Tézin est un dieu qui aime l’eau, il a pris la forme d’un poisson pour vivre dans la rivière. Chantal Hirsch Noël reprend ce refrain chanté la jeune fille pour appeler le poisson :

 Tezen bon zanmi mwen, men zen

Tezen bon zanmi mwen, men zen

Tezen nan dlo, bon zanmi mwen, zen

 Son frère jaloux a tué Tézin. Sa sœur a frôlé la mort après avoir appris la nouvelle. Tézin revient non pas sous la forme d’un poisson mais d’un jeune homme pour épouser la jeune fille. « Bientôt, les cloches laisseront entendre leurs voix pour annoncer à tous que la jeune fille et Tézin, le dieu-charmeur, unissent leurs destinées. » 

Sonje est un conte en créole raconté par Taty qui s’attache au folklore national. En racontant cette conte, Taty fait chanter cette chanson populaire :

Twa fèy, twa rasin

Jete bliye, ranmase sonje

Twa fèy, twa rasin

Jete bliye, ranmase sonje

Mwen genyen basen mwen

Twa fèy tonbe ladan l

Jete bliye, ranmase sonje           

Taty fait  fredonner un autre chant dans le conte Le panama :

Mwen soti lavil Jakmèl

M a pwale Lavale

An narivan kafou Benè

Panama mwen tonbe

Panama mwen tonbe

Sa ki dèyè ranmase li pou mwen. 



Réagir à cet article