Attaques contre des commissariats/Affrontements entre gangs

Insécurité : le chef de la Police appelle la population à la rescousse

Publié le 2021-06-11 | lenouvelliste.com

Des policiers ont été tués lors d'attaques de groupes armés contre les commissariats de Drouillard et de Portail Saint-Joseph, entre autres. Pas moins de cinq commissariats ont été attaqués par des gangs armés ces derniers jours, a fait savoir le directeur général de la Police nationale d'Haïti. En conférence de presse jeudi, Léon Charles s'est dit révolté face à cette situation et a appelé la population à se révolter contre l’insécurité et les groupes armés…

Les affrontements armés entre des gangs à Martissant qui ont paralysé la route nationale numéro 2 depuis plus d’une semaine et fait plusieurs morts au sein de la population, des maisons incendiées et plusieurs milliers de déplacés sont la conséquence d’un conflit terrien à Laboule 12, à en croire le directeur général de la PNH. Léon Charles, qui s’est gardé de donner plus de détails, a fait savoir que des unités spécialisées de la police appuyées par des blindés font le va-et-vient sur le tronçon où il y a des affrontements sur la route nationale numéro 2.

Léon Charles a précisé que l’axe routier Portail Léogâne à Fontamara est sécurisé par la police alors que, selon les constats depuis la semaine dernière, les affrontements entre les groupes armés ne sont jamais interrompus et Martissant demeure une zone fantôme.  

Léon Charles a estimé, paradoxalement, que la police a besoin d’un environnement sécurisé pour faire son travail. Le numéro un de la PNH a appelé la population à se soulever contre l’insécurité qui prévaut actuellement dans le pays.  

Dans les différentes zones de l’aire métropolitaine, il existe plus de 22 gangs armés qui tuent, rançonnent, kidnappent et attaquent les commissariats de police, a indiqué Léon Charles. « Ils ont attaqué le sous-commissariat de Drouillard, assassiné lâchement un inspecteur de police. Ils ont attaqué le sous-commissariat de Portail Saint-Joseph, assassiné des policiers. Nous sommes à présent à la recherche des cadavres », a énuméré le chef de la PNH.

Des dispositions seront prises pour renforcer les commissariats de police de Drouillard, de Cité Soleil, de Duvivier, de Martissant et de Portail Saint-Joseph, attaqués par des groupes armés ces derniers jours, a indiqué Léon Charles, qui a promis de « traquer les bandits ».

Léon Charles s'est dit désolé du fait que malgré ces agissements des bandits, la société ne se révolte pas. « En tant que chef de police, je fais mon travail dans des conditions difficiles, mais nous faisons partie d’une société. Quelle est la position de la société par rapport à cette situation ?», s'est-il demandé.

« Étant le premier des policiers, je suis révolté. Je demande et j’exige l’appui de toute la population, incluant les journalistes. On ne peut pas continuer à tolérer cette situation », a fulminé le chef de la police nationale.

« La situation est difficile. La police ne peut pas faire face à cette situation seule. La police est prise pour cible. Nous allons donner la réponse appropriée. La police, avec ses maigres moyens, va continuer à faire son travail. Mais il nous faut la collaboration et la participation de tout le monde », a appelé Léon Charles.

« Nous avons une culture d’acceptation des gangs », a-t-il critiqué, soulignant que dans les zones de non-droit, les commerces sont protégés par des gangs armés. « Que dit la société ? Que fait la société ? », a questionné le directeur de la PNH.

« Les gangs armés viennent d’où ? Qui les finance ? Pourquoi sont-ils si violents par rapport aux policiers ? », s'est demandé le directeur général de la PNH.

La situation demeure encore très tendue dans les zones où des commissariats ont été attaqués. Si la police annonce la reprise de la circulation à Martissant, la réalité est toute autre.  Ce jeudi encore, des retentissements d’armes automatiques ont été entendus et les affrontements se poursuivent entre les groupes armés. Les déplacés ne sont toujours pas revenus dans leurs demeures respectives à Martissant.



Réagir à cet article