Akademi Kreyòl Ayisyen

Décès de l’académicien, le Dr Ernst Mirville

Publié le 2021-06-10 | lenouvelliste.com

L’Académie créole haïtienne annonce le décès, dans la nuit du 8 juin 2021, de l’académicien Ernst Mirville. Professeur d'université, chercheur, grand défenseur de la langue créole, auteur de plusieurs ouvrages, ancien collaborateur de Le Nouvelliste… Pyè Banbou ne s’est jamais remis d’une chute chez lui qui lui a coûté la vie.

« Akademi kreyòl ayisyen (AKA) ap anonse avèk anpil lapenn lanmò akademisyen Ernst Mirville nan lannuit 8 jen 2021 an, nan Petyonvil, Ayiti. Akademisyen Ernst Mirville fèt Pòtoprens nan dat 30 jiyè 1940. Apre plis pase 50 lane travay rechèch, doktè Ernst Mirville antre nan Akademi Kreyòl Ayisyen 21 fevriye 2018. Se Regwoupman literè ak atistik Tanbou-Literè ki te pwopoze kandidati li nan enstitisyon an », selon un communiqué de l’Académie créole.

« Travay doktè Ernst Mirville fè nan pwomosyon lang kreyòl la touche plizyè domèn tankou : edikasyon, literati, kilti… Doktè Mirville, yo konnen li sou non Pyè Banbou, se manm fondatè Mouvman Kreyòl (1965) ki pral vin akouche Sosyete Koukouy. Akademisyen Mirville te pwofesè nan plizyè inivèsite tankou Université d’Etat d’Haïti (UEH) ak Université Polyvalente d’Haïti (UPH), li se otè plizyè liv li ekri an kreyòl epi sou kreyòl. Pami yo nou ka site : Tim-Tim, Rechèch, Deviz, Élément de lexicographie bilingue : créole-français, Grammaire créole comparée », a ajouté l’Académie.

« Doktè Mirville se yon teyorisyen ki pote patènite nosyon Oraliti pou pale de literati oral nan lang kreyòl. Travay vanyan gason sa dwe rete vivan pou sèvi plizyè jenerasyon. Akademi kreyòl ayisyen (AKA) pèdi yon bibliyotèk, yon mapou, yon patriyach », se désole l’Académie.

« Akademi kreyòl ayisyen (AKA) swete fanmi, zanmi, kòlèg ak etidiyan doktè Ernst Mirville yo kondoleyans pandan l ap mande yo bat tanbou pou selebre lavi akademisyen an », conclut le communiqué de l’Académie.

Selon ce qu’a fait savoir au Nouvelliste Luna Gourgue, directrice exécutive de l’Académie créole, le Dr Ernst Mirville a été victime d’une terrible chute chez lui. Depuis il ne s’est jamais récupéré. Depuis 1965, il s’évertuait à faire la promotion de la langue créole, a rappelé Madame Gourgue, soulignant que Pyè Banbou avait même fait la prison à Fort Dimanche sous le régime des Duvalier pour avoir défendu la langue créole.

« Pou Dr Mirville, youn nan pi gwo pwoblèm ki fè Ayiti pa ka develope se pwoblèm kominikasyon.  Akademi an pèdi yon gwo tèt, peyi a pèdi yon gwo defansè…», a indiqué Luna Gourgue.



Réagir à cet article