Livres en folie

Le barrage de Marion : l’expertise cubaine en matière d’ingénierie hydraulique confirmée

Publié le 2021-05-31 | lenouvelliste.com

Doté d’une capacité de 10 millions de mètres cubes d’eau, le barrage hydroélectrique de Marion inauguré, le 1er mai écoulé, est présenté dans un livre de la collection Les Rédacteurs, intitulé : « Le barrage de Marion ». Outre la présentation de la construction du barrage, ce livre qui vient accroitre la propagande officielle, lève toutefois, le voile sur l’importance de la piste de la coopération cubaine explorée pour doter le pays de nouvelles infrastructures en matière d’ingénierie hydraulique. Environ 15 ingénieurs cubains étaient dans nos murs pour aider les techniciens haïtiens à matérialiser le projet de barrage sur la rivière Marion.

L’expertise cubaine ne se limite pas au domaine de la médecine. La coopération cubaine diversifie ses interventions en Haïti pour aider le peuple d’une nation sœur. Cuba apporte son expertise en matière d’ingénierie hydraulique. Il n’y pas l’ombre d’un doute, Cuba s’y connait dans ce domaine. « Les données disponibles font état de l’installation, en 2010, à Cuba, de 180 microstations hydrauliques, qui produisent de l’énergie à partir des rivières, dont 31 connectés au réseau principal, et l’existence de 8000 stations solaires autonomes et de 1 854 microcentrales électriques à diesel », lit-on dans le livre consacré au barrage de Marion.    

En octobre 2017, lors d’une rencontre tenue au Palais national, entre une délégation de la coopération cubaine et la présidence, plusieurs projets de coopération étaient évoqués. « Ensemble, ils ont analysé les contours d’une possible coopération dans les domaines de l’industrie, de l’énergie électrique, de l’agriculture et de l’élevage de poissons. » C’était au cours de cette rencontre que la délégation cubaine avait fait connaitre leur expérience dans le domaine de construction et du fonctionnement des barrages hydrauliques. Les Cubains étaient convaincants. Le choix de l’expertise cubaine paraissait alors une option sérieuse.

Un autre volet avait été pris en compte dans le cadre de la coopération haïtiano-cubaine. La formation de jeunes Haïtiens diplômés à Cuba. Le président cubain, Miguel Diaz Canel, accepte volontiers d'accueillir des diplômés haïtiens pour réaliser des maitrises en hydraulique. Le volet de formation a débuté à Marion où des jeunes diplômés en génie rural avaient l’opportunité de suivre une formation sur place. Les meilleurs étaient sélectionnés pour bénéficier des bourses d’études en hydraulique. Les boursiers, de retour à Cuba, auront la lourde tâche d’aider à la construction et la gestion des microcentrales hydroélectriques dans le pays. 

Quelques caractéristiques du barrage de Marion sont indiquées dans ce livre. « Dans ses structures fondatrices, le barrage dispose d’un évacuateur de crue en béton de 350 mètres cubes par seconde avec une de 450 mètres cubes par seconde. À la base du barrage, deux conduites de 1 200 millimètres de diamètre sont projetées afin d’alimenter les prises d’eau. La pression hydraulique à l’intérieur de cette infrastructure a un débit constamment régulé à une altitude de 40 mètres dans un réservoir dont la capacité s’élève à 20 millions de mètres cubes », révèle le livre, précisant que le barrage de Marion, en termes d’objectifs, est construit dans un souci d’irriguer 3 000 hectares de petit périmètre avec la possibilité de l’étendre à 7 000 hectares et de protéger les villages limitrophes contre les crues des eaux.  

     

        



Réagir à cet article