Covid-19 : les cas graves augmentent, les craintes d’une hausse du taux de décès aussi

Publié le 2021-05-20 | lenouvelliste.com

Il y a plus de malades, plus de malades graves et une crainte d’un taux de décès plus élevé, a soutenu le directeur général du MSPP, le Dr Lauré Adrien, en interview avec Le Nouvelliste, jeudi 20 mai 2021. « Nous n’avons pas seulement plus de malades mais nous avons aussi plus de malades graves. Ce qui nous fait craindre un taux de décès plus élevé », s'est-il inquiété, révélant que « la situation au niveau des hôpitaux qui prennent en charge les cas Covid-19 est préoccupante parce qu’ils peuvent très vite être dépassés pour plusieurs raisons».

« Il faut admettre qu’on n’a pas une grande capacité d’accueil pour les cas Covid-19 sévères. Avec la recrudescence des cas positifs et aussi la découverte de variants, les risques de développer une forme grave  nécessitant une hospitalisation augmentent », a expliqué le Dr Lauré Adrien, estimant qu’il est nécessaire  « de se protéger davantage, de redoubler de prudence et de vigilance ». 

Sur le front, il y a des prestataires de soins engagés dans la prise en charge des patients. « Les centres sanitaires publics de prise en charge, particulièrement le centre de Delmas 2 et les hôpitaux départementaux, n’avaient pas cessé leurs activités. Il n’y avait plus de cas Covid nécessitant une hospitalisation. Ces structures  spécifiquement dédiées à la Covid étaient sous-utilisées mais maintenant elles sont pour la plupart opérationnelles », a indiqué le Dr Adrien.

Augmentation des cas et besoin d’oxygène à l’hôpital St-Luc

« Les cas sont en nette augmentation à l’hôpital St-Luc. Nous sommes présentement saturés en termes d'espace et sommes obligés depuis hier d'orienter des patients et ambulances vers l’hôpital universitaire de Mirebalais (HUM) et Delmas 2 pendant que nous nous efforçons de dégager de nouveaux lits. Nous sommes à 75 patients hospitalisés avec 44 patients positifs en isolement et 28 en quarantaine attendant les résultats de leurs tests Covid qui reviennent avec un taux de positivité de plus en plus élevé. 64 malades sont sous oxygène et nous croulons sous la charge de garantir par nos propres fonds de l'oxygène à tous, soit près de 246 bonbonnes à remplir chaque 24 heures », a confié au journal Le Nouvelliste le Dr Edson Augustin, l’un des responsables de l’hôpital St-Luc ce jeudi.  

« Nous saluons l'effort du Gheskio qui nous assiste en remplissant gratuitement 20 bonbonnes en moyenne chaque jour. Mais c'est loin d'être suffisant pour garantir des soins responsables à tous ces malades en difficultés  respiratoires qui affluent », a-t-il poursuivi, évoquant le spectre d’épuisement de ses ressources. « Nous savons que les autorités sanitaires font de leur mieux pour nous assister sur ce point, mais la situation est délicate car nous risquons, à ce rythme, et si l'affluence ne décroit pas, d'épuiser les ressources dont nous disposons », a indiqué Dr Edson Augustin.

HUM, pic significatif des cas covid-19

« On observe un pic significatif des cas à Mirebalais où il y a deux semaines on avait seulement environ 5 et 6 patients hospitalisés mais aujourd'hui on en a 14, et on est obligé de rendre disponibles d'autres salles. Et puis, on est passé d'une incidence (nouveau cas) de 10% environ à 30% », a confié au journal le Dr Ralph Ternier, coordonnateur de la réponse Covid à Mirebalais et Zanmi lasante.

Roberson Alphonse



Réagir à cet article