L’IGF dématérialise ses documents pour être plus efficace

Publié le 2021-05-10 | lenouvelliste.com

Pour permettre à l’Inspection générale des finances (IGF) d’être plus efficace dans sa mission qui consiste à vérifier, contrôler, assurer l’audit technique, administratif, financier et comptable des institutions de l’administration publique, des collectivités territoriales, des organismes autonomes et des entreprises mixtes, Wolff Dubic, directeur général de cette unité technique déconcentrée du ministère de l’Economie et des Finances (MEF), révèle, dans une interview accordée récemment au journal, avoir procédé à la dématérialisation de ses documents (états financiers, rapports,  inventaires…). En effet, cette dématérialisation se traduit pour l’instant par la scanérisation des documents. Installé à la tête de l’Inspection générale des finances (IGF) en avril 2019, Wolff Dubic dit mettre les bouchées doubles pour boucler le virage numérique par l’informatisation de l’IGF, l’année prochaine.

Le courrier professionnel, le logiciel libre Feng, la plateforme du Centre de documentation et de recherche (CDR), l’IGF télé sont autant d’outils élaborés par l’IGF pour arriver à la dématérialisation de ses archives. Tous ces outils se trouvent hébergés sur le site Web de l’Inspection générale des finances (IGF) : igf.gouv.ht. « Nous avons développé ces outils en fonction des besoins et des problèmes à résoudre. Ils sont efficaces et sécurisés », se réjouit Jude Lalanne, un cadre de l’IGF, soulignant que les institutions qui disposent d’un courriel professionnel vont bientôt recevoir un lien pour soumettre leurs documents à l’IGF.     

Le directeur général de l’IGF, Wolff Dubic, a exprimé sa satisfaction puisque les travaux de dématérialisation sont effectués par des cadres de l’institution. « Nous voulons changer la donne en fonction de ce qui se fait dans les autres pays. Nous avons entamé ce virage bien avant l’apparition de la Covid-19 en 2020. Nous le faisons uniquement avec les ressources humaines dont dispose l’IGF. Nous n’avons pas fait appel à l’expertise des organismes internationaux », indique Wolff Dubic.   

Avec la dématérialisation de ses archives, l'GF cherche l’efficacité, la rapidité et la transparence dans le cadre de ses travaux qui se portent sur la vérification, le contrôle et l’audit internes des institutions publiques et semi publiques. « L'IGF est un contrôleur interne qui fait son travail dans le but d’améliorer le fonctionnement de l’administration. Ce n’est pas un arbitre qui intervient uniquement pour sanctionner mais pour rendre plus performante l’administration publique », a soutenu le directeur général de l’IGF, rappelant que l’IGF, dans son travail, opte pour la prévention de la corruption.

Selon les principes, l’audit des institutions publiques et semi publiques comprend deux phases : l’audit interne et l’audit externe. D’après le numéro un de l’IGF, il ne peut y avoir d’audit externe sans qu’il y ait un audit interne. « À chaque fois que la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA) effectue un audit externe, il doit s’entretenir avec l’auditeur interne. C’est le principe élémentaire en matière d’audit. Quand la CSCCA a choisi d’auditer une administration sans consulter l’auditeur interne, son travail est biaisé », affirme M. Dubic, soulignant que la CSCCA ne peut se passer de l’IGF quand il doit auditer une institution de l’administration publique.   

Sur ce point, Jude Lalanne a précisé que l’IGF est là comme un arbitre qui utilise le carton jaune pour donner un avertissement tandis que la CSCCA, quant à elle, a le pouvoir de sanctionner avec le carton rouge.  « La philosophie de l’IGF consiste à accompagner l’administration publique en vue de l’améliorer », précise M. Lalanne. L’IGF a lancé le programme de normalisation comptable après avoir constaté que certaines institutions ont du mal à préparer correctement les rapports. À travers ce programme, elle accompagne ces institutions-là pour leur apprendre à bien rédiger leurs rapports financiers, les normes...



Réagir à cet article