Coupé Cloué, roi maudit ou roi des mots dits

Publié le 2021-05-10 | lenouvelliste.com

J’ai pris énormément plaisir à lire le livre de Guerdy Préval sur la carrière du fleuron du compas : Jean Gesner Henri, alias Coupé Cloué, né à Léogâne, un 10 mai 1925. Son essai biographique, ‘’D’un Royaume à L’autre`` décrit, avec respect, un musicien, sublimé, un artiste exhaussé. Sans doute, une peinture beaucoup plus représentative du plus original musicien du compas. Généralement, l’image qu'en font certains secteurs est plutôt réductrice :  ‘’un chanteur grivois et misogyne’’. Or, de nombreuses chansons de son répertoire, que nous cite G. Préval, témoignent du contraire : Fanm, Fòtun mwen se Fanm, Louloun, Marie-Claire, Fanm se poto fè, etc. ‘’ À ses débuts, il était connu comme le chanteur-poète, le chantre de l’amour, qui en fait sa source d’inspiration.’’  

G. Préval soutient que notre célèbre Coupé Cloué était plutôt un poète de l’amour et que les femmes étaient ses muses. Il le présente comme un géant parmi les colosses du compas. Car, sur scène et dans ses chansons, l’artiste interprétait, écrivait, contait ses tubes avec ferveur, éloquence et loquacité. Un artiste à la fois multiple et unique.  

L’auteur nous plonge dans une coulée littéraire, de chapitre en chapitre ; il nous fait tanguer entre les faits biographiques et ses pièces fétiches. Il nous fait naviguer avec Coupé Cloué accompagné de ses fidèles compagnons : Georges Célestin et André Serran, du Trio Sélect. Leur ascension commence dès leur premier passage en direct, à Radio Carillon suivi de Radio Cacique. Elle se prolonge avec son acclamation à l’émission de Radio Progrès, ’’Joinjoin Publicité’’, ensuite, une performance à Radio Caraïbes suivie de son arrestation pour son succès ‘’ Juge’’. Une chanson qui a été censurée, en juillet 1966, pour ses allusions aux intrigues de la famille présidentielle.    

Guerdy Préval relève les qualités de ‘’chanteur-poète et chanteur-conteur'’ de l’artiste, qui, poursuit-il, exploite ‘’un chant pictographique alliant chants, images, légendes, théâtres, souvenirs et anecdotes’’. Rares sont les chanteurs haïtiens, en effet, qui sont arrivés à distiller dans leur œuvre cette finesse et cet enchantement de l’âme collective de l’être haïtien.  Il ne serait pas faux d’énoncer que la production musicale de l’artiste recoupe les rapports des éléments de strates modestes de la classe moyenne haïtienne face à leur vie, leurs zones noires et peu explorées, leurs espérances ainsi que leurs fantasmes sexuels avoués et refoulés. ‘’Les chansons de Coupé sont liées à son vécu…pas seulement l’œuvre de son imagination fertile…mais aussi une évocation du réel.’’  

Préval croit que le Roi Coupé ‘’a enrichi la langue créole de nouveaux mots, en les réactivant, et en étendant leur sens dans de nouvelles expressions, qui tiennent de la métaphore pour la plupart. Il a contribué à faire basculer la langue française de son piédestal.’’ Pour chacun de ses thèmes, Gesner Henri emploie une kyrielle de mots imagés et inépuisables : ‘’Mache anba’’, ‘’Zabokadegan’’, ‘’Tablati-gita’’, ‘’Zòrye-plastik’’, ‘’Fanm Kolokent’’, ‘’Gason kolon’’, ‘’Tu voudras’’, etc.’’     

Ce musicien était, sans nul doute, de la lignée des génies populaires et des célèbres poètes troubadours. Dans ses conversations privées, il évoquait souvent le nom de ceux qui l’avaient profondément marqué et influencé. Certaines étoiles ont illuminé son univers et guidé sa route. Citons des célébrités de la trempe d’Anilus Cadet, chantre du troubadour, duquel il interpréta la chanson ‘’Konpè kòk’’. Il admirait autant Dòdòf Legros, et Lumane Casimimir.  De même que Dieudonné Alerte, alias ‘’Dondon Dyòl Bòkyèr’’, ‘’ancêtre du Rap haïtien’’, (TiJòj Kounan)’’ainsi que le fabuleux tambourineur Labbé du groupe ‘’Orthophonic’’ tous des parties composantes de la production musicale de l'artiste. 

Cet auteur-compositeur-interprète possédait un charme sulfureux et provocateur. Il n’a pas toujours fait l’unanimité, tantôt Roi tout puissant, quelque fois Roi maudit. Néanmoins, Coupé a été un des rares à faire le saut des générations. Ses pièces tournent lors des soirées dédiées aux moins de 25 ans. C’est également sa musique, que le cinéaste français Cedric Klapish plébiscitera, pour la trame sonore de son film ‘’Deux moi’’ en 2019. La danse compas y a été magnifiée par le couple chorégraphe Dady et Manuela de Paris, embauché en la circonstance, pour danser sur ‘’Mon Konpè’’. Le cinéaste avait le choix entre la salsa, la kizomba, la bachata et d’autres genres mondialement réputés pour la danse, mais c’est le compas ‘’manba’’ qu’il a retenu.  

De son vivant, Coupé Cloué a connu l’acclamation internationale, nous raconte G. Préval. En Côte d’Ivoire, Audette Sauyet, alors ministre, lui présenta des hommages officiels. Au Sénégal, ce fut le Président de la République qui monta sur la scène, saluer le Roi du compas. En Colombie, il remporta des prix d’excellence, au nom d’Haïti et de sa musique.  

Ironiquement, confia l’artiste ‘’ces moments de gloire sont également les plus douloureux de ma carrière, à cause de l’accueil glacial, à mon retour en Haïti.’’
Coupé Cloué résuma avec beaucoup d’amertume cette épisode : ‘’ Tandis que durant mes voyages à l’extérieur, je suis reçu et accepté, partout, comme un diplomate, dans mon propre pays, rien. `` Mwen sipoze nou ta prefere fout mwen yon bal, tan pou nou ta ban m valè, dixit Coupé Cloué, en entrevue. 

Évidemment, le public haïtien aime les musiciens. Mais il ne sait pas toujours comment le démontrer. De plus, l’absence de structures formelles et régulières, de récompense et de reconnaissance institutionnelle, crée énormément d’incompréhension et de frustration pour de nombreux musiciens-vedettes.  

Malgré tout, le Grand Roi nous a laissé un bel héritage de chansons, qui meublent encore nos souvenirs, nous font sourire et danser. Avec plus d’une trentaine d’albums, et un parcours jonché de tubes, du Trio à l’Ensemble Sélect, il n’est pas aisé de déterminer les préférences. 

Je vous invite à vous exercer à vous restreindre à un choix de 10 chansons, pour son anniversaire de naissance ; ce 10 mai 2021 aurait marqué ces 96 ans.   

Je me jette à l’eau ! Voilà ma dizaine qui marque et définit Coupé Cloué : 

Trois titres du Trio Sélect me semblent exceptionnels dans ce métissage de compas et du son cubain : ‘’Plen Kay, Couci Couca, Ratt la’’. Observez l’influence du Trio Matamores dans le phrasé et la mélodie. 

Deux chansons ont confirmé Coupé Cloué comme un diseur, un conteur, un ‘’lodyanseur’’, un rappeur : ‘’St Antoine #2 et Map Di’’. Ces pièces embouteillèrent les ondes, au milieu des années 70 et débouchèrent sur le boulevard de l’oralité ''coupéenne''. 

En termes de chansons d’amour j’opte sans hésiter pour ‘’Marie Jocelyne’’ où les 2 guitares dans une langueur plaintive se sont accouplées.  

‘’Léogâne’’ est un texte simple, mais, encore une fois, c’est la guitare pleurnicharde et mélancolique qui nous charme et nous emporte.   

Coupé Cloué a cette manière unique de vocaliser que j’adore. Il le fait dans plusieurs chansons. Mes préférées : Thomazo, Mon Konpè et Azoukinking. Chaque fois c’est différent mais toujours apothéotique.   

Guerdy Préval, dans son essai, nous présente Jean Gesner Henri, dit Coupé Cloué, en habit du dimanche. Il y peint cet artiste sélect dans son œuvre qui s’avère riche et variée et aujourd’hui encore, inimitable.



Réagir à cet article