Jean-Jacques Pierre / FHF: des zones d’ombre

À l’approche des nouvelles échéances qui attendent les Grenadiers aux mois de juin et juillet (éliminatoires Qatar 2022 et barrages Gold Cup 2021), les rumeurs les plus ronflantes font état de possible divorce entre Jean-Jacques Pierre et la Fédération haïtienne de football. Dans ce petit jeu, l’un des principaux concernés, sans dissiper les doutes mais en faisant quelques mises aux points, s’est exprimé sur certains dossiers ayant rapport avec l’équipe nationale, entre autres, les nouvelles têtes et la préparation des Grenadiers tout en évoquant évidemment son rapport avec les membres du Comité de normalisation. Petit clin d’œil sur cette saga !

Publié le 2021-05-07 | lenouvelliste.com

Toujours aucun contrat signé entre Jean-Jacques Pierre et le Comité de normalisation de la Fédération haïtienne de football. On a essayé, via e-mail, de contacter le président de ce comité, à savoir Me Jacques Létang, mais jusqu’à date, il n’a pas encore répondu. En revanche, le nouveau sélectionneur national, qui s’est montré très réservé, a confirmé qu’il n’a jusqu’à date rien signé avec les responsables vu que ces derniers ont une approche différente par rapport à la sienne concernant l’avenir du football haïtien en général et de l’équipe nationale en particulier.  

  
« Dans un premier temps, un membre du comité de normalisation, au cours de notre première discussion, m’a proposé un contrat de trois mois. Dans un second temps, un autre m’a proposé un contrat de six mois. Dans les deux cas, j’ai dit non. Seul le président, Me Jacques Létang, m’avait proposé un bail d’un an. Pour être très sincère avec vous, rien n’a encore signé entre moi et la fédération. Que je sache et vu que je suis Haïtien, pour éradiquer le problème de notre football, j’ai proposé un projet allant sur plusieurs années », a révélé l’ancien joueur du Cavaly AS de Léogâne devenu sélectionneur national. Au fait, s’il faut évoquer qu’un éventuel divorce entre les deux parties, la possibilité existe bel et bien.  
Une liste élargie de 45 à 60 joueurs


Si l’on se fie aux propos de l’ancien capitaine du FC Nantes, certains joueurs ayant brillé avec la sélection olympique haïtienne à Guadalajara (Mexique), vont être appelés en équipe nationale, entre autres, Bicou Bissainthe (Real Hope FA), Jude Saint-Louis (Violette AC), Dutherson Clerveaux (Cavaly AS) et Eliader Dorlus (Don Bosco FC). Parallèlement, le natif de Cité Soleil, Angelo Waby Exilus, devrait en principe tenir sa place. En Europe, Jean-Jacques Pierre essaie de pister partout. Jeppe Simonsen, qui évolue au Danemark au sein de SonderjyskE, né de parents haïtiens, mais adopté par une famille danoise, fera partie également de la liste élargie de 45 à 60 Grenadiers qui auront à représenter Haïti aux mois de juin et juillet.


Jean-Jacques Pierre persiste et signe qu’un stage serait une très bonne chose pour les Grenadiers. En tenant compte de la situation actuelle des Grenadiers, entre autres, Duckens Nazon qui ne joue pas depuis le 15 avril 2021, Jems Geffrard et Andrew Jean-Baptiste qui ne sont plus en activité, et cela, depuis le 19 novembre 2020, et à partir du 15 mai, ceux qui évoluent en Europe seront libres, le sélectionneur exige pour qu’il y ait un stage de perfectionnement et de mise à niveau, de quoi retenir les Grenadiers qui sont plus en forme et plus aptes à disputer les deux matches contre Turk-et-Caicos et Nicaragua, et affronter éventuellement le Canada (double confrontation) dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde de la FIFA, Qatar 2022, et jouer les barrages de la Gold Cup 2021 en juillet face à Saint-Vincent et Grenadines.   


Ne voulant pas s’exprimer sur le brûlant dossier de non paiement des primes de la Gold Cup 2019 par la Fédération haïtienne de football (79 400 dollars US selon un rapport de l’ancienne administration de la FHF), Jean-Jacques Pierre croît qu’il serait plus juste et plus sage de trouver un terrain d’attente au lieu de durcir la situation. Et concernant les rumeurs les plus ronflantes qui font état de possible divorce entre lui et la fédération, le sélectionneur des Grenadiers a clairement fait savoir : « Je n’ai accordé aucune interview. Comme vous, je ne fais que lire ces informations sur les réseaux sociaux ». Cependant, il admet que tout ne fonctionne pas comme sur des roulettes entre lui et les dirigeants en question. Certaines zones d’ombre, a-t-il reconnu, doivent être éclaircies.  


A la question, un membre influent du Comité de normalisation, s’opposant énergiquement à l’idée de payer les primes de la Gold Cup 2019 vu que certains Grenadiers menaçaient de ne plus jouer pour Haïti, aurait déclaré : « Il serait mieux d’écrire à la Concacaf pour disqualifier Haïti au lieu de payer ces primes », est-ce qu’il est au courant de ce dossier ? Peut-être pris entre l’enclume et le marteau, Jean-Jacques Pierre n’a pas souhaité réagir. Cependant, il n’a ni confirmé ni infirmé cette information.   


Dans cette conversation qu’on a eue avec Jean-Jacques Pierre par téléphone, il a pris toutes les précautions pour ne pas pointer personne du doigt. Au contraire, de concert avec les autres membres de son staff technique, entre autres, Olivier Guillier (préparateur physique et mental), Valentin Houdou (entraîneur des gardiens) et Jean-Claude Josaphat (adjoint), les sélectionneur national, qui n’a toujours signé aucun papier avec la fédération haïtienne de football, mais pour éviter les erreurs commises lors de la réception du Belize au stade Sylvio Cator concernant l’arrivée tardive des joueurs et bien d’autres points encore, se mette non sans peine déjà au travail sachant qu’il aura un pallier à franchir avec l’équipe nationale de football aux mois de juin et juillet.  Dossier à suivre…..
 



Réagir à cet article