Une convention pour la mise en œuvre de la RDVAP

Publié le 2021-05-03 | lenouvelliste.com

La secrétaire d'État à la Formation professionnelle, Maguy Durcé, a signé le 27 avril dernier une convention avec la représentante de l'ambassade de Suisse, Israna Dubois Germain, et la représentante de la Caritas Suisse Contact, Monica Del Sarto et le coordonnateur de la RDVAEP, M. Levelt Joseph, pour la mise en œuvre de la loi sur la Reconnaissance et la validation des acquis de l'expérience professionnelle (RVAEP).

Cette loi constitue, à en croire la secrétaire d’État,  une nouvelle voie d'accès à la certification en dehors du système de formation initiale. Cette mesure, fait-elle savoir, permet à toute personne, quel que soit son statut, de faire valider ses compétences professionnelles acquises dans les entreprises ou en dehors des entreprises pour obtenir une certification professionnelle.

Pour ce qui est de la mise en place de ce mécanisme, une enveloppe de 50 millions de gourdes est mobilisée et sera gérée directement par le consortium Suisse Contact et Caritas Suisse dans le cadre du projet intitulé le Système de qualification et d’accès au travail (SQUAT) », ce qui permettra au bureau de la SEF et de la coordination de la RVAEP de mettre en place le dispositif pédagogique, le système de qualification, la certification ainsi que les répertoires des métiers dans les différentes filières.

Cette mise en place de la loi votée en 2019 par le Parlement d'alors fera justice aux milliers de professionnels des secteurs formel et informel, du personnel de l'administration publique et tous les apprentis. Ces derniers pourront être valorisés à travers une certification qui leur garantira l'accès au marché du travail, ou à une promotion ou au crédit en vue d'améliorer leurs conditions de vie.

La commission nationale de la RDVAEP est composée des représentants de tous les ministères, du secteur privé, des universités et d'autres instances de la société civile. Elle est pilotée par le  ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle à travers le bureau du secrétaire d’État à la Formation professionnelle.



Réagir à cet article