Le barrage hydroélectrique de Marion inauguré

Publié le 2021-05-03 | lenouvelliste.com

Le président Jovenel Moïse a inauguré, à l’occasion de la fête de l’Agriculture et du Travail, le 1er mai 2021, le barrage hydroélectrique de Marion. Cette infrastructure, dont le coût de construction s’élève à dix millions de dollars américains, symbolise, révèle le président de la République, la volonté de toute une équipe et son combat sans fin pour la maîtrise de l’eau dans le pays.  

L’inauguration du barrage hydroélectrique de Marion a été l’évènement majeur du week-end de la fête de l’Agriculture et du Travail. Cette activité a drainé, à quelques exceptions près, tous les hauts dignitaires de l’État. Sur le stand présidentiel, s'alignaient le Premier ministre par intérim Claude Joseph, les ministres, des directeurs généraux et le ministre dominicain de l’Agriculture, Limber Cruz. On a pu voir également sur le site des milliers de riverains et sympathisants du président de la République venus d’un peu partout du grand Nord.

L’on présente ce barrage comme un mégaprojet financé entièrement par le Trésor public avec le support technique du gouvernement cubain. Érigée à Grande-Savane, section communale de Grand-Bassin, laquelle est récemment élevée au rang de commune, cette infrastructure, si l’on en croit le président de la République, revêt une importance capitale. L’irrigation de 10 000 hectares de terre en aval du barrage ; l’adduction d’eau potable pour les communes de Grand-Bassin, de Terrier-Rouge et des Perches ; la production d’énergie électrique et la protection de la population de Malfety ; des zones avoisinantes pour lesquelles la rivière représentait une menace permanente et la production de poissons constituent les cinq principaux objectifs de cette construction.

Jovenel Moïse en a profité pour faire la différence entre ce barrage et celui de Péligre. « Lors de la conception de ces deux infrastructures, elles n’avaient pas la même vocation », a tenu à préciser le président, ajoutant que Péligre est destiné à produire de l’électricité tandis que Marion est consacrée à l’irrigation.

Selon la fiche technique présentée par le directeur départemental agricole du Nord-Est, Sylvain Sama, le canal de prise est conçu pour un débit de 450 mètres cubes par seconde et sera alimenté par deux conduits souterrains de 1,2 mètre de diamètre. Aussi parle-t-il d’un réservoir d'une capacité de 10 millions de mètres cubes de trois importantes digues en terre, d'un déversoir en béton d’une capacité maximum de 450 m3/s ainsi que d’une station de pompage solaire de 53kw.

Ce barrage constitue le plus grand aboutissement de la présidence de Jovenel Moïse au cours des quatre années de mandat. Ainsi, il se décerne un satisfecit certain pour un tel accomplissement car, insiste-t-il, ce barrage est construit dans un temps record sans aide financière de l’international. Aussi se vante-t-il le mérite d’accomplir ce que très peu de chefs d’État haïtiens ont pu réaliser. Deux seules de nos rivières, souligne-t-il, ont un barrage muni d’un réservoir et l’on devait attendre plusieurs décennies avant de voir la construction d’un deuxième barrage de ce genre.

Le barrage est construit. Un pas important vient d’être franchi dans l’atteinte des cinq objectifs précités. Pour le moment, la population en aval du barrage n’a pas à s’inquiéter des crues de cette rivière et le ministre de l’Agriculture, Patrix Sévère, qui a eu une pensée spéciale pour les agriculteurs, s’engage à tout mettre en œuvre pour que l’eau arrive sur les parcelles. Le lac a été ensemencé d’alevins pour la production de poissons. Le directeur général de la Direction nationale de l’eau potable et de l’assainissement, Guito Édouard, promet d’entreprendre les grands travaux dans un délai ne dépassant pas quatre mois afin que les communes de Terrier-Rouge, de Grand-Bassin et des Perches puissent avoir accès à l’eau potable. Mais aucune précision n’a été donnée sur l’installation des turbines pour la production d’électricité. L’appétit vient en mangeant. Ainsi, la population attend que cette promesse de campagne se matérialise dans tous ses aspects.  



Réagir à cet article