« Le kidnapping a une dimension politique», selon le Premier ministre a.i. et chef du CSPN

Publié le 2021-04-29 | lenouvelliste.com

Claude Joseph, Premier ministre a.i. chef du Conseil supérieur de la police nationale (CSPN), a estimé que le kidnapping avait une dimension politique. « Personne ne peut ignorer aujourd’hui que le kidnapping a une dimension politique », a affirmé le Premier ministre a.i. Claude Joseph, interrogé par Le Nouvelliste, jeudi 29 avril 2021. 

Claude Joseph a expliqué que l’augmentation de kidnappings était liée aux élections. « C’est un moyen pour montrer qu’il n’y a pas de possibilité aujourd’hui d’organiser des élections parce qu’il y a des actes de kidnapping. C’est un secret de polichinelle », a-t-il insisté. « Tout le monde sait qu’il y a une dimension politique dans l’insécurité que nous devons résoudre. C’est pour cela que le président a toujours ouvert ses bras pour conclure un accord avec les protagonistes pour trouver une issue à la crise », a soutenu Claude Joseph.

Le Premier ministre a.i. soutient que l’État ne reste pas les bras croisés face au kidnapping. « Non, l’Etat n’a pas croisé les bras. Au contraire, nous combattons l’insécurité sous toutes ses formes », a-t-il affirmé ce jeudi au moment où des habitants de la zone métropolitaine de Port-au-Prince et de la province exténués bloquent les routes, dénoncent la passivité des autorités préposées à la sécurité publique face à la multiplication des enlèvements.

Le Premier ministre a.i. a assuré que les bandits seraient pourchassés dans leurs derniers retranchements. « Nous marcherons sur les bandits dans leurs derniers retranchements », a-t-il poursuivi, 



Réagir à cet article