Insécurité/Crise politique

« Nous dénonçons la dictature du kidnapping dans notre pays », déclare le président de la Conférence des évêques haïtiens

Pour exiger la libération des sept religieux catholiques enlevés le 11 avril dernier et pour dénoncer le phénomène de kidnapping en Haïti,  les activités économiques et scolaires étaient paralysées le jeudi 15 avril à Port-au-Prince et dans les villes de province en support à l’Eglise catholique. Des messes ont été célébrées dans toutes les églises catholiques. Le président de la Conférence des évêques haïtiens, Mgr Launey Saturné, qui célébrait une messe en l’église Saint-Pierre, a appelé à la libération de tous les kidnappés. « Nous dénonçons la dictature du kidnapping dans notre pays », a-t-il fulminé.

Robenson Geffrard
Par Robenson Geffrard
16 avr. 2021 | Lecture : 3 min.

Au-delà de la décision de l’Eglise catholique d’observer un arrêt de travail le jeudi 15 avril pour exiger la libération des sept religieux, c’est tout le secteur privé des affaires en Haïti et le secteur scolaire qui ont répondu à l’appel de l’Eglise. A Port-au-Prince et dans la plupart des villes de province, toutes les activités économiques, scolaires fonctionnaient au ralenti ainsi que les transports en commun, ce qui a eu des conséquences sur le fonctionnement des activités dans la fonction publique.

Des messes ont été

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.