Insécurité

Deux adolescentes et une adulte violées, l’orphelinat ‘’ Chanje Lakay’’ à la Croix-des-Bouquets vandalisé

Publié le 2021-04-13 | lenouvelliste.com

« Il était aux environs de 1 heure du matin le lundi 12 avril quand une quinzaine d’hommes armés sont entrés par effraction dans l’orphelinat. Ils ont violé deux jeunes filles âgées entre 14 et 15 ans et une dame qui travaille à l’orphelinat. Ils ont fait tout ça après avoir tué le gardien », a expliqué au Nouvelliste Bryann Jefferson Clergé, qui gère le centre avec sa femme.

Bryann Jefferson Clergé et sa femme ont été, eux, frappés par les bandits. « Ils ont frappé ma femme, ils m’ont donné des coups de pied au visage. Ces malfrats ont emporté une somme d’argent qu’on avait avant de vandaliser l’orphelinat. Ils cherchaient de l’argent en dollars américains », a-t-il rapporté au Nouvelliste.

Les bandits, qui étaient armés de 9 mm, d’armes artisanales, ont bloqué l’accès conduisant à l’orphelinat avant de commettre leur forfait. Pour montrer que ces derniers opéraient en toute quiétude, Bryann Jefferson Wilfrid a souligné qu’ils sont arrivés aux environs de 1 heure du matin à l’orphelinat  et sont repartis à 3 heures du matin.

Bryann Jefferson Clergé affirme avoir conduit les violées à l’hôpital pour les suivis médicaux où elles sont gardées en observation.

Une quarantaine d’enfants sont pris en charge à l’orphelinat  Chanje Lakay est situé dans la commune de la Croix-des-Bouques, à la rue Sténio Vincent.

« 15 hommes armés sont entrés dans le centre et auraient violé une adulte et une jeune fille de 15 ans, selon ce que m’a dit le responsable du centre », a rapporté pour sa part au Nouvelliste Arielle Jeanty Villedrouin, directrice du Bien-être social, soulignant qu’elle ne sait pas encore ce qui s’est passé réellement dans cet orphelinat.

La directrice a fait savoir au journal qu’elle voulait récupérer les enfants pour les reloger dans un autre centre et dans une autre zone, « mais le responsable m’a fait savoir que les enfants sont maintenant en sécurité, qu'ils ont été déjà déplacés à un autre endroit… »

En guise d’accompagnement aux enfants traumatisés, Arielle Jeanty Villedroin annonce un appui psychosocial et leur déplacement.  

Bryann Jefferson Clergé n’était pas en mesure de dire s’il s’agissait des hommes du gang armé ‘’ 400 Mawozo’’ qui opèrent dans la zone ni si c’était des prisonniers évadés de la prison civile de la Croix-des-Bouquets le 25 février dernier.

Le dimanche 11 avril dernier, le gang ‘’ 400 Mawozo’’ était impliqué dans l’enlèvement de sept religieux et de trois  personnes qui les accompagnaient.



Réagir à cet article