Insécurité: 12 personnes kidnappées en moins de 24 heures dans la région métropolitaine

Publié le 2021-04-12 | lenouvelliste.com

La zone métropolitaine fait face à une vague de kidnappings. Entre samedi soir et dimanche matin, au moins 12 personnes ont été kidnappées, a appris Le Nouvelliste, dimanche 11 avril 2021.

À Croix-des-Bouquets, où le gang 400 Mawozo impose sa volonté, ses hommes ont enlevé, ce dimanche, autour de 9 heures du matin, à La Tremblay, cinq prêtres, dont un Français, une religieuse française ainsi que quatre membres de la famille d’un prêtre qui devait être installé à Galette-Chambon, une section communale de Ganthier.

« Pour le moment, ils exigent une rançon d’un million de dollars », a confié au Nouvelliste une source proche de la communauté de Saint-Jacques, sous le couvert de l’anonymat.

« Il y a quatre prêtres qui sont de la communauté de Saint-Jacques en Haïti et un cinquième qui vient de l’archidiocèse du Cap-Haïtien. Parmi les quatre membres de la famille du prêtre qui devait être installé, il y a sa mère et sa sœur », a détaillé cette source.

La Conférence Haiïtienne Des Religieux/ses(CHR), dans une note, « annonce l’enlèvement de religieux/ses et des membres de la famille biologique de P. Arnel Jospeh, PSJ », « exprime sa profonde douleur, mais aussi sa colère devant la situation infrahumaine dans laquelle nous pataugeons depuis déjà plus d’une décennie ».

« Pas un jour sans qu’il y ait des pleurs et des grincements de dents et pourtant lesdits responsables de ce pays, tout en s’accrochant au pouvoir, sont de plus en plus impuissants et, tout autant inexistants si nous considérons la responsabilité d’un pouvoir établi selon les normes qui régissent une nation », selon cette note.

« Nous n’en pouvons plus ! », lit-on dans cette note qui donne les noms des personnes enlevées : cinq (5) prêtres, dont 4 de la Société des prêtres de saint Jacques. P. Evens Joseph, PSJ, P. Michel Briand (de nationalité française), PSJ, P. Jean Nicaisse Milien, PSJ,P Joël Thomas, PSJ. P Hugues Baptiste, prêtre de l’archidiocèse du Cap-Haïtien. 

Il y a également deux (2) religieuses : Sr Anne Marie Dorcélus, PSST – Tante de P. Arnel Joseph, PSJ et Sr Agnès Bordeau (de nationalité française), sœur de la Providence de la Pommeraye. Et trois (3) membres de la famille de P. Arnel Joseph, PSJ. Il s’agit de Mme Oxane Dorcélus, sa mère; Mlle Lovely Joseph, sa sœur et M. Welder Joly, son parrain.

“Mes bien-aimés-es, soyons unis-es et portons sans cesse les personnes enlevées, leurs familles religieuse et biologique dans nos prières », lit-on dans cette note signée du P. Gilbert Peltrop, C.Ss.R, secrétaire général de la CHR.

Le gang 400 Mawozo écume Croix-des-Bouquets et Ganthier sans être inquiété. Les multiples raids de la police n’ont permis jusqu’à cette date la saisie d’aucune arme de ce gang et d’autres de la zone qui se sont renforcés après l’évasion spectaculaire à la prison de la Croix-des-Bouquets le 25 février dernier. Plus de 300 évadés sont dans la nature; la PNH, devenue particulièrement opaque, n’a toujours pas communiqué les fiches signalétiques de ces évadés dont certains, selon le RNDDH, se sont pris à un substitut du commissaire du gouvernement qui vivait à la Croix-des-Bouquets.

Plus au sud de la zone métropolitaine les ravisseurs ont frappé à Delmas 75, l’une des zones rouges de cette commune. Autour de 11 heures du soir, samedi, deux personnes y ont été enlevées. C’est le Dr André Junior Valembrun et l’expert-comptable et Grand maitre de l’ordre franc-maçon du Grand Orient de 1824, Yves Benoit Jean-Marie.

« La Société haïtienne d’orthopédie et de traumatologie (SHOT) exprime sa grande indignation et sa profonde colère face au kidnapping du Dr André Junior Valembrun, survenu hier soir vers 11 p.m à Delmas 75 », lit-on dans une note de presse de cette société, dimanche 11 avril 2021. « Assez », a crié la SHOT, après avoir souligné qu’encore une fois, « une fois de trop », un médecin compétent ayant mis ses compétences au service du pays se retrouve aux mains de ravisseurs.

« La Société haïtienne d’orthopédie et de traumatologie (SHOT) exige la libération immédiate et sans condition du Dr Valembrun et demande une fois encore aux autorités compétentes de la nation de prendre leurs responsabilités face à ce phénomène inacceptable dans notre société », selon cette note de presse.

« En réaction, selon une note signée du Dr Princia Goretty Boyer Jean-Baptiste, « la direction médicale de l’hôpital Bernard Mevs fermera ses portes le lundi 12 avril 2021 pour les cas externes après la nouvelle consternante et accablante du kidnapping de notre confrère et collaborateur et ami Dr Valembrun ».

« Malgré notre dur labeur, le milieu médical se trouve encore une fois victime. Notre  travail ne reconnait pourtant ni classe ni race », lit-on dans cette note qui annonce que « des mesures suivront dans les jours à venir, s’il n’est pas libéré ».

Le Nouvelliste a appris d’une source proche de l’hôpital que les urgences resteront ouvertes. « Ce ne serait pas éthique de fermer les urgences », a expliqué cette source.

Les 12 personnes enlevées en moins de 24 heures interviennent après le kidnapping spectaculaire de quatre personnes, dont un pasteur pendant un service religieux retransmis en direct sur les réseaux sociaux. Ces dernières 48 heures, les images de Guerline Joseph, une agente de l’Unité de la sécurité présidentielle (USP) torturée par ses ravisseurs, ont fait le tour des réseaux sociaux. Sa libération a par la suite été annoncée par des agences d’information en ligne.

Si le manque de motivation des policiers ne fait plus aucun doute, le président du Conseil supérieur de la police nationale (CSPN), Joseph Jouthe, de passage dans le grand Nord, frappé par des intempéries, a indiqué que sa mesure consistant à enlever les teintes de véhicules pour lutter contre le kidnapping a été acceptée par des gens sérieux. Ceux qui ne sont pas d’accord sont des amis de Izo, de Ti Lapli, a affirmé Joseph Jouthe, qui a accusé des journalistes de donner la parole à ces bandits et d’avoir leurs numéros de téléphone.

Le Premier ministre soutient qu’il répond à tous les appels et qu'il n'est de connivence avec aucun bandit.  Joseph Jouthe a soutenu avoir adopté des mesures impopulaires pour lutter contre le kidnapping. 



Réagir à cet article