Réouverture de la Universal Motors, Boulos réaffirme sa volonté de s’investir dans le pays

Treize jours après les actes de pillage et d’incendie à la Universal Motors, le propriétaire de cette entreprise, Réginald Boulos, a procédé lundi 29 mars, à la réouverture partielle de l’entreprise. Le service de vente des véhicules Nissan est relocalisé temporairement au showroom d’Audi à la Autoplaza et l’entrepreneur annonce la signature d’un contrat avec une firme de consultation pour évaluer les dégâts et préparer le devis de la reconstruction du showroom de la Nissan et le bâtiment administratif dont une grande partie a été complètement incendiée.  

Publié le 2021-03-31 | Le Nouvelliste

Contre toute attente, la Universal Motors a rouvert ses portes à sa clientèle moins de deux semaines après l’incendie criminel suivi d’actes de pillage de personnes malintentionnées qui ont saccagé l’entreprise. Joint par téléphone, le propriétaire de cette entreprise, Réginald Boulos, veut par cet acte réaffirmer sa volonté d'investir et de s’investir dans son pays. Car, fait-il savoir, son vœu le plus cher est la reconstruction du pays avec une vision du travail dans la dignité, qui fait la promotion de la justice sociale,  la création de richesses et un combat pour un changement réel.

M. Boulos en a profité pour s’adresser à la jeunesse du pays qui fait face à toutes sortes d'obstacles dans la matérialisation de ses plans d’affaires en  entreprises viables et du développement de ses entreprises. L’entrepreneur invite ces jeunes à redoubler d’efforts afin de réaliser leurs rêves. « Mon message pour vous les jeunes : quelles que soient les difficultés, soyez prêts à vous battre pour réaliser vos rêves », a-t-il soutenu.

Ainsi, l'entrepreneur devenu homme politique invite les jeunes entrepreneurs à l’imiter  dans une telle initiative. Il les appelle à ne pas se laisser terrasser sous le poids des difficultés. Aussi annonce-t-il la réouverture du garage. Le service de vente des véhicules Nissan, poursuit le docteur,  est relocalisé au showroom d’Audi à la Autoplaza. Quoique dans des espaces différents, tous les services de la Universal Motors sont ouverts, a-t-il précisé.

Comme c’était le cas lors de la conférence de presse tenue le 19 mars dernier, le propriétaire n’est toujours pas encore en mesure de préciser l’immensité des dégâts.  « Nous ne sommes pas encore en mesure d’évaluer les pertes matérielles. Ça viendra. Nous sommes déterminés plutôt à panser les blessures émotionnelles et physiques de nos employés. Nous sommes décidés à rassurer nos clients qui nous ont témoigné, comme le reste de la société, leurs sympathies. Nous avons déjà engagé une firme de consultation pour évaluer les dégâts et préparer le devis de la reconstruction », a-t-il ajouté.

En moins de trois ans, c’est pour la deuxième fois que ses entreprises ont été l’objet d’actes de vandalisme. Pour Réginald Boulos, c’est le signe que faire du business en Haïti est difficile quand on s’engage dans la politique. Faire de la politique, a-t-il souligné,  est encore plus difficile quand on a tout investi dans son pays.

Il n’est pas le premier à subir de tels agissements. Beaucoup des gens, à titre d’exemple dans l’histoire récente du pays, rappelle-t-il, sont passés par là. Il cite, entre autres,  Edmond Paul, Louis Dejoie, Clément Jumelle, Thomas Désulmé, Clemard Joseph Charles, Antoine Izméry, Olivier Nadal, Dimitri Vorbe et tant d’autres qui ont été la cible d’un groupe d’une façon ou d’une autre.

Mais comme un vaillant guerrier, il promet de redoubler de courage pour continuer dans cette noble voie qui est la création d’emplois valorisants dans le pays. « Ces attaques me disent surtout que nous devons nous battre pour assurer la sécurité de tous les Haïtiens, la sécurité des biens et le respect de la propriété privée », a-t-il confié.

Jose Flecher
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article