Le cadeau empoisonné

Publié le 2021-03-26 | Le Nouvelliste

Selon la dernière structure des prix des produits pétroliers consultée par Le Nouvelliste, sur  chaque gallon de gazoline vendu en Haïti ces jours-ci, le gouvernement haïtien met de sa « poche » au minimum 40 gourdes 75 pour que les consommateurs puissent bénéficier des prix affichés à la pompe. Le cadeau passe à 42 gourdes 89 par gallon de diesel. Il grimpe à 46 gourdes 50 quand il s’agit du kérosène.

Le gouvernement haïtien est généreux, peut-on dire, en première lecture si on ne prend pas en compte que sa « poche » est notre « poche ».

Quand on se rappelle la décision annoncée par l’administration Moïse-Jouthe d’appliquer la loi de 1995 qui impose de vendre les produits pétroliers aux prix du marché, on se dit que la bonne gouvernance n’est pas le souci premier des autorités.

Ceux qui analysent en profondeur l’économie haïtienne soulignent que le cadeau gouvernemental est financé par le déficit budgétaire débridé et les bons du Trésor qui autofinancent les déficits publics, année après année.

La situation du cadeau pétrolier a dérapé depuis janvier 2021 avec les prix des produits pétroliers qui s’envolent sur le marché mondial et la gourde qui recommence à perdre de la valeur en Haïti comme c’était le cas avant le mirage de la gourde forte de septembre 2020.

Pour ne rien arranger, les prévisionnistes prédisent que le cadeau va alimenter le déficit et le déficit va dégonfler la gourde forte et augmentera mécaniquement le cycle du déficit pour pouvoir payer la facture pétrolière. Un cercle infernal d’autant plus intenable que les produits pétroliers sont vendus en gourdes au public mais achetés en dollars à l’étranger.

Les analystes politiques expliquent que le gouvernement n’a pas le choix. Il va faire porter la charge du déficit et de la pauvreté à tout le pays au lieu de piéger le gouvernement avec la bonne gouvernance. Il est impossible pour Moïse et Jouthe de cesser de financer des myriades de projets en cette année électorale et d’ajuster à la hausse les prix du pétrole.

Haïti n’a rien fait pour se renforcer en 2020 quand le pétrole était au plus bas et la gourde forte pendant quelques mois. Haïti va vivre une année 2021 infernale en attendant un nouveau tour de passe-passe des autorités pour effacer leurs erreurs et enfoncer encore plus la population dans la pauvreté.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article