Yo arete Izo, li lage, Bricks se dit en danger

Arrêté par la Brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants (BLTS) et conduit à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), le mercredi 24 mars 2021, Izolan a recouvré sa liberté quelques heures après. « La DCPJ voulait tout simplement m'auditionner. Je ne vois aucun problème à cela », a déclaré le très populaire rappeur haïtien après sa libération. Il en a profité pour démentir les rumeurs selon lesquelles son arrestation serait due aux liens supposés qu'il entretient avec « Fantom 509 ».

Publié le 2021-03-24 | lenouvelliste.com

La nouvelle qui est tombée comme un couperet a fait le tour de la Toile en un rien de temps. Le rappeur Izolan a éte arrêté le mercredi 24 mars 2021. Les premiers éléments d’informations indiquent que Izolan, de son vrai nom Jean-Leonard Tout-Puissant, a été appréhendé par des agents de la Brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants (BLTS) vers 5 heures de l’après-midi à l’aéroport Guy Malary alors qu’il s’apprêtait à embarquer sur un vol de la compagnie aérienne « Air Century » à destination de la République dominicaine. Il a été ensuite conduit à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) pour être auditionné. 

La nouvelle de l’arrestation a été confirmée par l’avocat et homme politique Me André Michel qui a d’ailleurs annoncé sur son compte Twitter qu’un des avocats du Secteur démocratique et populaire était en route pour la DCPJ. Me André Michel, qui a, en outre, exigé la libération immédiate du membre de Barikad Crew, a demandé à la population de prendre ses responsabilités. « Arestatasyon Izolan an se yon zak gwo ponyèt. Nou pap tounen nan diktati ankò. Nou dwe pran responsabilite n », a-t-il tweeté. 

De son côté, la star internationale Wyclef Jean est sortie de sa réserve pour exprimer publiquement son désaccord relativement à l’arrestation de Izolan, un de ses amis. « Je ne vous le dirai qu’une seule fois. Je suis contre cet acte-là », a-t-il déclaré, ajoutant sur un ton ferme « Lage Izolan ! Silvouplè, lage Izolan ! » 

Pour l’heure on ne sait pas exactement ce qui était reproché à Monsieur Tout-Puissant qui n’était pas recherché. Si le rappeur après avoir recouvré sa liberté a démenti les rumeurs selon lesquelles son arrestation aurait été motivée par ses liens supposés avec « Fantom 509 », il s’est toutefois abstenu de donner trop de précisions sur les points sur lesquels il a été questionné. « La DCPJ voulait tout simplement m'auditionner. Je ne vois aucun problème à cela », a-t-il fait savoir.
Tandis que l’on attend plus d’éclairage sur l’arrestation d’Izo, personnage phare du rap créole haïtien, on a bien envie de fredonner les airs de « Poukisa nèg yo arete w Izo ? », un des hits qu’il nous a légués depuis qu’il a lancé sa carrière solo en 2010. 

Le rappeur Bricks se dit en danger

Et comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, vers 8 heures p.m., toujours ce mercredi 24 mars 2021, Bricks, un autre rappeur de Barikad Crew, a annoncé sur son compte Twitter que sa vie était en danger. « Yon Nissan Patrol nwa san plak fèk pase nan zòn m toujou chita ki se plas Kalbwa ap mande kot baz Bricks la ye la. Vi mwen an danje nan moman an », a-t-il écrit. 

Notons aussi que Youri Chevry, le manager de Barikad Crew est lui aussi dans une situation difficile. En effet, l’ancien maire de Port-au-Prince faisait l’objet d’un avis de recherche pour « assassinat, tentative d’assassinat, destruction de biens publics et privés et association de malfaiteurs », selon un avis publié le lundi 8 février dernier sur la page Facebook de la Police Nationale d’Haïti (PNH). Il avait été arrêté par des militaires dominicains à Dajabon le dimanche 14 février 2021, au moment où il tentait de traverser la frontière haïtiano-dominicaine. À cette date, l’ancien manager de Barikad Crew est assigné à résidence surveillée sous ordonnance du magistrat Cruz Quezada en République dominicaine.



Réagir à cet article