Des affrontements entre policiers et Fantom 509 font au moins 1 mort

Publié le 2021-03-22 | lenouvelliste.com

La descente aux enfers continue dans les rangs de la police d’Haïti. Au moins un policier a été tué, lundi 22 mars, lors d’affrontements entre policiers de service et policiers membres du groupe Fantom 509. Ce groupe manifeste, dans certains cas violemment, pour dénoncer la mort de 4 policiers lors d'une opération au Village-de-Dieu. Au niveau de Delmas 32, des individus armés cagoulés ont tiré sur une patrouille policière qui montait la garde, rapportent des sources au Nouvelliste. Mistal Pierre Richard, un policier affecté à l’Unité départementale de maintien de l’ordre (UDMO), est décédé seulement quelques minutes après avoir été admis à l’hôpital Bernard Mevs. « Il a été atteint d’une projectile au niveau du cœur. Il n’a même pas pu être réanimé », a indiqué une source médicale auprès du journal. Ladite source a également révélé au journal que le policier Dominique Domerçant, blessé par balles, a reçu les soins que nécessite son cas. « Son état est stable. Il est hors de danger », a poursuivi cette source. 

La police n'avait pas encore réagi ce lundi autour de la disparition de ce policier. Sur Twitter, le Bureau intégré des Nations unies a déploré la mort de l'agent. "@BINUH_UN est attristé par la nouvelle de la mort d’un officier de @pnh_officiel ce 22 mars 2021, tué selon les premiers éléments de l’enquête par des collègues. Cet incident fait suite à une autre tuerie entre policiers qui a occasionné cinq morts le 5 février dernier", peut-on lire sur le compte Twitter du BINUH. 
 

"Ces actes de violence fratricide fragilisent la cohésion indispensable à @pnh_officiel afin que l’institution puisse remplir sa mission de servir et de protéger. @BINUH_UN appelle les autorités à prioriser la cohésion de la PNH et la recherche de solutions pacifiques", a poursuivi la représentation onusienne en Haïti.

Ces affrontements entre policiers et membres du groupe Fantom 509 interviennent après une semaine de chaos orchestré par ces derniers. Des policiers gardés à vue ont été extraits de force au niveau des commissariats de Delmas 33 et de Croix des Bouquets. Des scènes de pillage ont été enregistrées à Universal Motors, distributeur exclusif de la marque Nissan, en marge d’une manifestation. Dans un communiqué publié le 21 mars, la Fondation Je klere s’est alarmée du fait que le discours et les agissements de Fantom 509 rejettent les droits de l’homme, la démocratie, l’État de droit, etc. 

Dans une alerte publiée sur son site Internet, l’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince a informé ses ressortissants des activités de « l’organisation criminelle connue sous le nom Fantom 509 ». « Ce groupe est connu pour ses actions violentes et sa capacité à se relocaliser rapidement. Nous vous encourageons à limiter les déplacements non essentiels dans ces zones », a exhorté l’ambassade alors que le groupe défilait dans les rues de la capitale, lundi 22 mars. 



Réagir à cet article