Le football revient, Haïti au plus mal

Publié le 2021-03-19 | Le Nouvelliste

Une équipe nationale de football représentant Haïti a joué ce vendredi 19 mars 2021. Elle a perdu 3-0 contre la sélection du Honduras. Plus que le score, c’est la manière qui inquiète. L’équipe était arrivée très tard au Mexique pour participer à une compétition prévue depuis des semaines et qui compte pour les éliminatoires des Jeux Olympiques de Tokyo. Avec moins de 24 heures de délai avant le match, tous les joueurs haïtiens n’étaient pas munis d’un test attestant qu’ils ne sont pas positif à la Covid-19. Résultat, le pays n’a pu aligner que dix joueurs et aucun réserviste au moment du coup d’envoi. On a même dû commencer le match sans un gardien titulaire dans les buts. Un joueur de champ a dû faire de son mieux avant que le gardien n’arrive test en main.

Il était déjà trop tard. Six titulaires n’ont pas pu être alignés. Une équipe du Honduras sans grande qualité avait déjà tué le match. Score final: 3-0 pour la première sortie de l’équipe nationale.

Dans le cadre de cette compétition, d’autres rencontres attendent Haïti : le Canada le 22 mars et le Salvador le 25 mars. Un miracle est encore possible, mais la route vers la qualification s’annonce difficile après cette débâcle organisationnelle.

Dans le cadre de la Coupe du monde 2022 au Qatar, une autre sélection d’Haïti - la grande sélection nationale- affronte Belize le 25 et Sainte Lucie le 29 mars. Encore une fois, il s’agit de matchs avec enjeux : ce sont des éliminatoires pour décider si oui ou non le pays ira à la Coupe du monde de football au Qatar en 2022.

Ce mois de mars, au milieu de tous les problèmes qui assaillent le pays, le football paraît une distraction bien futile et pourtant il demeure le dernier pilier autour duquel tous les Haïtiens peuvent encore se rassembler.

Que chaque responsable fasse de son mieux pour qu’aucune erreur de planification ou des difficultés financières ne s’ajoutent aux faiblesses possibles de nos sélections.

Le football, depuis les graves accusations entourant l’affaire Dadou Jean-Bart qui a vu l’ancien président de la Fédération haïtienne de football et d’autres responsables condamner à être radiés à vie des affaires de ce sport, est sorti de l’actualité la tête basse. Il demeure cependant le sport roi en Haïti.

Que la commission qui s’occupe de la transition à la tête de la Fédération fasse de son mieux au plus vite pour que sur les terrains et en dehors des compétitions la grande famille du football (sportifs, dirigeants et fans) se retrouve à espérer faute de pouvoir célébrer.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article