Fin du bras de fer entre Anie Alerte et son ex-manager

Bonne nouvelle pour Anie Alerte et ses fans. Le bras de fer qui opposait la chanteuse à son ex-manager Sheila est résolu. Les deux femmes se sont rencontrées et ont enterré la hache de guerre. Selon les éléments d’explication de l'interprète de la chanson « Pi Bon zanmi », les déboires qu’elle a vécues reposait une grande mésentente, des commérages et son refus, au départ, d’affronter ce problème. Elle a fait ces révélations dans la matinée du lundi 8 mars 2021 à l'émission Carel in the morning.

Publié le 2021-03-09 | lenouvelliste.com

« Jamais je n’aurais pensé pouvoir rencontrer Sheila afin de résoudre nos différends. Je suis moi-même étonnée [...]; elle également, car nous étions chacune blessées par les ‘’on dit’’ ». Ce sont là les premiers mots de la chanteuse quand il a fallu expliquer comment elle et son ex-manager sont arrivées à se mettre d’accord. On comprend au fil de l’entrevue que plus qu’une relation artiste-impresario, les deux femmes étaient très proches. Zafè fanmi, pour reprendre les termes de la chanteuse. Au cours de l'entrevue qui a pris les allures d’une conversation entre deux amies de longue date, Anie Alerte a fait savoir que la réunion avec son ex-manager a été gérée par un ami commun, car elle réfléchissait sérieusement à laisser tomber sa carrière musicale.

Les faits rapportés par Anie Alerte révèlent un véritable scénario de soap-opera où la trahison, l'hypocrisie et d’autres intérêts mesquins prennent le pas sur la confiance. En effet, le staff auquel Anie Alerte avait confié la mission de négocier en son nom alors qu’elle ne se sentait pas apte à rencontrer son ex-manager ne lui a pas tout dit. L’artiste précise, sans dénoncer, qu’une des personnes chargées de gérer la mésentente est à l'origine de la suspension de son compte YouTube. « J’ai appris que la décision conduisant à la suspension de ma chaîne YouTube a été soufflée par un de ceux qui négociaient en mon nom », explique la jeune femme.

Toutefois Anie Alerte prend sa part de responsabilité en admettant qu’elle aurait dû gérer et affronter les soucis qu’elle rencontrait avec son manager au lieu de les laisser en suspens. La bonne nouvelle est qu’elle retrouvera sa chaîne YouTube, sans changer de nom (elle a voulu se faire appeler Wanga Nègès). Elle n’est pas obligée non plus de prendre le chemin des tribunaux pour régler ce désaccord. La chanteuse, qui a tout au long de l'émission gardé son sourire et son énergie, ne sait pas encore si son ex-manger fera toujours partie de son entourage. Le seul fait certain, c’est que la mésentente est résolue. La morale de l’histoire serait donc : « Gérez vous-même vos problèmes ! »



Réagir à cet article