Évasion à la prison de la Croix-des-bouquets : au moins sept prisonniers et le directeur de la prison tués, Arnel Joseph en liberté

Publié le 2021-02-25 | lenouvelliste.com

Au moins sept prisonniers et le directeur de la prison civile de la Croix-des-Bouquets, Hector Paul Joseph, ont été tués au cours d’une évasion spectaculaire, jeudi 25 février. Jusqu’à très tard jeudi soir, le bilan était encore partiel. Selon le porte-parole de la police, le chef de gang de Village de Dieu, Arnel Joseph s’est évadé. Gary Desrosiers n’était pas en mesure de donner de détails sur le nombre de prisonniers évadés.

Jusqu’avant d’aller sous presse ce jeudi soir, le flou régnait encore sur ce qui s’était passé à la prison civile de la Croix-des-Bouquets. Cependant, des habitants de la ville indiquent avoir constaté des prisonniers dans les rues de la cité qui tentaient de prendre la fuite. Le porte-parole de la police a confirmé au journal l’évasion du chef de gang de Village de Dieu, Arnel Joseph. Gary Desrosiers a souligné qu’une quarantaine de prisonniers ont été appréhendés.

Cette mutinerie a été menée par des prisonniers armés à l’intérieur du centre carcéral, selon les premiers éléments d’information fournis par le Premier ministre. « Tout a commencé à l’intérieur de la prison. Les détenus ont séquestré le chef de la prison qui, malheureusement, a perdu la vie. Ils n’ont pas utilisé le portail, mais avec une échelle ils ont utilisé un mirador et plusieurs ont pu s’enfuir. Ce n’est pas aussi catastrophique qu’on le présente », a fait savoir Joseph Jouthe joint par téléphone dans la soirée par Le Nouvelliste.

« Nous avons pu contenir pratiquement toute la population carcérale. Ils étaient armés et on a dû prendre toutes les précautions pour éviter trop de pertes en vie humaine. Tout est sous contrôle », a rassuré le chef du Conseil supérieur de la police nationale (CSPN).

En plus des prisonniers armés qui se trouvaient à l’intérieur de la prison, un autre groupe armé occupait l’extérieur du centre carcéral de la Croix-des-Bouquets. Le Premier ministre croit qu’il y a « de toute façon une connivence. On est en train d’avancer avec l’enquête et la police apportera plus d’informations quand on aura réuni tous les éléments de réponse », a-t-il confié au journal.

Au moment de l’interview, jeudi soir, Joseph Jouthe n’était pas encore en mesure de donner des détails sur le nombre de prisonniers évadés.

Les corps sans vie des sept prisonniers ont été retrouvés à l’extérieur de la prison. Une source judiciaire dans la juridiction de la Croix-des-Bouquets a indiqué au journal qu’il y avait plusieurs autres prisonniers tués à l’intérieur de la prison. Cependant notre contact n’a pas voulu relater plus de détails sinon confirmer la mort du directeur de la prison.

Notons que la prison civile de la Croix-des-Bouquets est considérée comme le centre carcéral le plus moderne et le plus sécurisé du pays. Ces dernières années, elle a connu plusieurs évasions pour le moins spectaculaires. La dernière en date remonte au 7 juin 2018.

En effet, quatre prisonniers s’étaient évadés, tôt dans la matinée du jeudi 7 juin 2018, de la prison civile de la Croix-des-Bouquets. Les forces de l’ordre avaient pu appréhender l’un d’entre eux.

Les quatre prisonniers avaient scié les barreaux de leur cellule et s’étaient échappés sans attirer l’attention des policiers de garde à la prison civile de la Croix-des-Bouquets, selon les explications des autorités judiciaires dans ladite commune.

Le 10 août 2014, pas moins de 329 détenus sur un effectif de 899 prisonniers de la prison civile de Croix-des-Bouquets s’étaient spectaculairement évadés. Parmi eux figurait un Clifford Brandt, appréhendé peu après son évasion.

Parmi les 15 policiers de garde ce jour-là, cinq ont été impliqués dans cette évasion, selon les autorités. Ces derniers ont été renvoyés de l'institution policière.



Réagir à cet article