Indexé dans le cadre du massacre de La Saline, Fednel Monchéry arrêté puis libéré par la police

Publié le 2021-02-18 | lenouvelliste.com

L’ancien directeur général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, proche du pouvoir en place, Fednel Monchéry a été interpellé le samedi 13 février à Port-au-Prince par la police. Il a été libéré un peu plus tard. Selon ce qu’a fait savoir au Nouvelliste M. Monchéry, il était question d’une simple vérification de plaques d’immatriculation.

« Je suis chez moi maintenant, tout est réglé. Je n’avais pas encore remis la plaque d’immatriculation que j’utilisais. Je l’ai remise tout est ok à présent », a confié Fednel Monchéry, joint par téléphone le même jour. Selon les explications de l’ancien homme fort du ministère de l’Intérieur, il circulait avec l’ancienne plaque officielle. « J’ai remis l’ancienne plaque ; m pral regle bagay machin nan », a-t-il ajouté.

Interrogé sur d'autres plaques d’immatriculation retrouvées dans son véhicule au moment de son arrestation, Fednel Monchéry a fait savoir qu’il s’agissait de plaques de son véhicule privé.

Rappelons que Monchéry est poingté du doigt dans le cadre de l’enquête sur le massacre de La Saline perpétré en 2018. Le président Jovenel Moïse avait, dans un arrêté présidentiel publié le mercredi 25 septembre 2019, remplacé Fedenel Mochéry au poste de directeur du ministère de l’Intérieur par Amos Zéphyrin.

Deux ex-officiels du régime, Fednel Monchéry, ex-directeur général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, et Joseph Pierre Richard Duplan, ex-délégué départemental de l’Ouest, représentant du président Jovenel Moïse ainsi que l’ex-policier Jimmy Chérizier, ont été sanctionnés par le département du Trésor américain pour avoir commis de « sérieuses violations de droits humains en Haïti » en lien avec ce massacre.

En novembre 2018, l’attaque de La Saline a fait au moins 71 morts et plus de 400 maisons détruites. Au moins 7 femmes ont été violées par des membres de gangs armés, qui ont déplacé des victimes, incluant des enfants, de leurs maisons, les ont traînées dans les rues pour les exécuter. Les corps ont été brûlés, démembrés et donnés à manger à des animaux », pouvait-on lire dans un communiqué du département du Trésor.

« Fednel Monchéry, alors qu’il occupait le poste de directeur du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, a participé à la planification du massacre de La Saline. Monchéry a fourni des armes et des véhicules de l’Etat aux membres des gangs qui ont perpétré l’attaque. Monchéry a aussi participé à une réunion au cours de laquelle l'attaque de La Saline a été planifiée et où des armes ont été distribuées à ceux qui ont  perpétré l’attaque », a-t-on lu dans ce communiqué du département du Trésor des Etats-Unis.

« Joseph Pierre Richard Duplan, qui a été le délégué départemental du président Jovenel Moïse du temps de La Saline, est accusé d’être l’auteur intellectuel et a été vu discutant de l’attaque avec des membres du gang armé dans le quartier de La Saline durant ces violences. Duplan a fourni des armes et des uniformes de la police aux gangs armés qui ont participé à la tuerie. Duplan a aussi participé à la réunion pour planifier La Saline et où des armes ont été distribuées à ceux qui ont perpétré l’attaque », a détaillé le communiqué du département du Trésor des Etats-Unis.

Le Bureau des affaires criminelles (BAC) de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) avait suggéré aux autorités judiciaires compétentes d’émettre des mandats d'amener contre plus de 70 personnes, dont Joseph Pierre Richard Duplan et Fednel Monchéry.



Réagir à cet article