Haïti/République Dominicaine

Les engagements conjoints entre Luis Abinader et Jovenel Moïse

À l’issue d’une rencontre le dimanche 10 janvier 2021 entre les présidents dominicain et haïtien à Elías Piña, une petite ville frontalière en République dominicaine, Luis Abinader et Jovenel Moïse se sont engagés conjointement à : coopérer à la construction d'hôpitaux généraux sur le territoire haïtien ; délimiter les frontières maritimes entre les deux pays ; signer un accord commercial général ; réaliser l'interconnexion énergétique entre les deux pays…

Publié le 2021-01-12 | Le Nouvelliste

Dans une déclaration conjointe publiée mardi, trois jours après leur rencontre, les présidents dominicain et haïtien affirment : « la République dominicaine et la République d'Haïti, ainsi que leurs institutions démocratiques, sont prêtes à travailler sur le processus d'identification et d'enregistrement à l’état civil haïtien de tous les citoyens de ce pays se trouvant sur le territoire dominicain. »

Luis Abinader et Jovenel Moïse s’engagent « dans le domaine de la santé, avec la collaboration de la communauté internationale, qui a montré sa volonté de financer des hôpitaux en Haïti les deux présidents s’engagent à coopérer à la construction d'hôpitaux généraux sur le territoire haïtien, situés là où le gouvernement de ce pays le juge approprié, afin de réduire l'utilisation intensive des hôpitaux dominicains, une question d'une grande sensibilité en République dominicaine ».

Les deux dirigeants de l’île annoncent qu’ils vont ouvrir le processus de négociation pour délimiter les frontières maritimes entre les deux pays. « Ce processus sera lancé dès que possible », ont-ils précisé dans la déclaration conjointe.

Luis Abinader et Jovenel Moïse annoncent aussi qu’ils vont « prendre les mesures appropriées, chaque pays sur son propre territoire, pour déployer des technologies de pointe afin de faciliter l'élimination du flux migratoire irrégulier, du trafic et de la traite des personnes, flux des armes, du trafic de drogue et du vol de bétail, entre autres activités illégales ».

Les deux pays s’engagent à coopérer de manière mutuelle et durable dans les domaines de l'énergie, de la production agricole et industrielle, du combustible de cuisson et des efforts visant à freiner la désertification.

« Travailler pour obtenir le financement nécessaire à l'adoption d'un plan de formation et de soutien, qui facilitera le travail des deux pays pour renforcer la sécurité et la surveillance des frontières. Par conséquent, chaque pays collaborera avec l'autre au cas où des contrôles physiques ou technologiques seraient mis en place le long de toute la frontière terrestre », lit-on dans la déclaration conjointe entre Luis Abinader et Jovenel Moïse.

Les deux pays vont poursuivre les négociations de manière soutenue jusqu'à la conclusion d'un accord commercial général, dans le but d'établir des règles transparentes, stables, équitables et prévisibles pour les deux parties et de freiner la contrebande qui érode l'assiette fiscale des deux pays.

Par ailleurs, les deux États vont « travailler en étroite collaboration à planifier une matrice d'interconnexion énergétique entre les deux pays, en donnant la priorité aux énergies renouvelables (éolienne, solaire, biomasse, hydroélectrique) qui permettront l'échange d'énergie excédentaire d'un pays à l'autre ».

Enfin dans la déclaration conjointe, Luis Abinader et Jovenel Moïse s’engagent à  encourager la production de produits biodégradables plutôt que ceux qui nuisent à l'environnement, notamment ceux fabriqués à partir de polystyrène.

Ses derniers articles

Réagir à cet article