Interview

«Nord en Or», un essai photo de Léonica Pierre Maintus

Publié le 2021-01-11 | Le Nouvelliste

L'actrice Léonica Pierre Maintus, qui avait retenu l’attention du public dans «Journée d’ Cooleurs», « Dix raisons Pour Tromper son Mari » et « MO », signe «Nord en Or», un essai photo les 15 et 16 janvier 2021 à l’Alliance française du Cap-Haïtien. Cet essai met en lumière les sites touristiques et historiques les plus magnifiques du grand Nord. Dans cette œuvre, Léonica nous prend  par la main et balade avec nous dans le Nord, le Nord-Est et le Nord-Ouest. Les sites du grand Nord se précisent dans une graphie de lumière. Léonica et son équipe poseront leurs valises à Port-au-Prince les 29 et 30 janvier 2021. Le Nouvelliste a rencontré l’actrice.

Le Nouvelliste : Les photos qui vous mettent en valeur, Léonica, sont très belles. Un aperçu de l’essai photo a été publié en ligne le 1er janvier 2021 à l’occasion de la fête de l’Indépendance d’Haïti. Quel feedback avez-vous eu de la part du public ? 

Léonica Pierre Maintus (L.P.M.) : Les gens sont un peu intrigués, voire confus. Comme je suis davantage dans l’audiovisuel, cet essai photo est une toute première pour moi dans la photographie. Aussi s’imaginent-ils que j’ai réalisé « Nord en or » pour un nouveau film. Je dois vous signaler d’ailleurs qu’un magazine a publié un article mentionnant mon retour dans le cinéma, alors que c’était juste un aperçu en ligne de mon essai photo. J’ai eu des retours positifs, mais il faut attendre jusqu’au 1er février pour faire un bilan. La vente- signature au Cap-Haïtien aura lieu les 15 et 16 janvier à l’Alliance française du Cap Haïtien.

 
Le Nouvelliste : Qui sont ces photographes qui ont posé sur le mannequin un regard artistique ? 

Léonica Pierre Maintus : Ils sont plus de trois à avoir pris part au projet ou du moins à avoir posé leur regard artistique. Il s'agit de Ketlain Difficile, Ramy puis Eliphen Jean qui a fait avec nous la quasi-totalité de ce beau voyage.
 
 Le Nouvelliste : Cet ouvrage comporte combien de pages ?

Léonica Pierre Maintus : « Nord en or » comporte une cinquantaine de pages. Mais j’aurais bien voulu partager beaucoup plus de photos des  sites. Ces cinquante pages représentent les meilleures prises de photo du grand Nord, mais aussi l’histoire et la source d'inspiration qui m’ont poussée à faire ce voyage.
 

Des sites mis en valeur


 Le Nouvelliste : Quand a donc commencé ce projet et quand a-t-il pris fin?


Léonica Pierre Maintus : Cette belle exploration a commencé au mois de septembre et a pris fin au mois de décembre. 
 
 Le Nouvelliste : Quels sont les sites mis en valeur dans ces pages ?

Léonica Pierre Maintus : - Le Boulevard du Cap-Haïtien, le Fort-Picolet, Sans-Souci,
la Citadelle, Fort-Dauphin, la cathédrale du Cap-Haïtien, le Bassin Diamant ou « Nan Djanman », Labadie et le Môle-Saint-Nicolas. 

Le Nouvelliste : Dans cette aventure qui vous a fait parcourir le pays dans sa portion nord. Quelles sont les institutions qui vous ont accompagnée ?

Léonica Pierre Maintus : Il y a le cabinet d’avocats Georges Jean-Enard, la firme de communication Georges Image Communications. L’Alliance française du Cap et l’ISPAN-Cap-Haïtien ont, de leur côté, soutenu le projet. 
  
Le Nouvelliste : Depuis quand Léonica s’intéresse-t-elle à la photographie?

Léonica Pierre Maintus : Je suis passée derrière la caméra en 2018, ce qui marquait le début pour moi dans ma quête d’apprentissage. Je ne pourrais m’intéresser à la cinématographie sans avoir un intérêt pour la photographie, car ils se complètent.


Le Nouvelliste : On pourrait s’attendre à un documentaire pour mettre en valeur le Nord en Or. Pourquoi la photo, pour une actrice de cinéma?

Léonica Pierre Maintus : Ah ah! J’adore cette question. Je laisse mon sourire vous répondre et vous fournir des indices de réponses mais sans trop entrer dans les détails. J’aurais bien aimé que ce soit un documentaire ! Vous savez, la photographie est l’ancêtre de la cinématographie. Un documentaire demande beaucoup plus de planification et beaucoup d’argent aussi. Cela prendra du temps, mais nous y pensons très sérieusement. Ça serait le meilleur moyen de montrer au monde le vrai visage d’Haïti et le vrai potentiel du grand Nord, ce petit bijou riche en histoire parfois oublié et négligé.


Le Nouvelliste : Vous êtes mannequin et actrice. Vous portez la parole. donc le texte dans cet album, est-ce que vous jouez un double rôle dans ce projet Nord en Or ? 

Léonica Pierre Maintus : En fait, je joue plus qu’un double rôle. Il y a les textes descriptifs dans cet essai photo dans lesquels je parle de ce que j’ai vu, de mon ressenti, mes espoirs et mes désespoirs. Sans prétendre être une historienne, je raconte un peu l’histoire de certains sites pour ceux qui l’ignorent. Heureusement que je n’étais pas seule. Il y avait un directeur artistique sur le projet qui a su bien m’aider à réaliser cette superbe aventure. Une belle équipe s’est formée autour de Nord en Or. Sans Éliphen Jean, le photographe, et Jaury Mendela Georges Jean-Énard, Nord en Or ne serait qu’un rêve. Dans le même élan de gratitude, je tiens à souligner que le ministre émérite de la Culture et de la Communication, Eddy Lubin, en tant qu’historien, a mis, généreusement à notre service sa palette de connaissances en histoire pour insuffler une haute dimension à «Nord en Or».

Claude Bernard Sérant
Propos recueillis par Le Nouvelliste

Ses derniers articles

Réagir à cet article