Crise politique

Calendrier électoral versus calendrier de mobilisation anti-gouvernementale

En bloc, l’opposition politique rejette le calendrier électoral publié jeudi par le Conseil électoral provisoire décrié. Parallèlement, les opposants au pouvoir en place publient un calendrier de mobilisation, dans lequel ils prévoient le remplacement du président de la République le 7 février prochain.

Robenson Geffrard
Par Robenson Geffrard
08 janv. 2021 | Lecture : 3 min.

La publication du calendrier électoral semble taper sur les nerfs de l’opposition politique chauffée à blanc. Pour les opposants farouches à Jovenel Moïse, il s’agit d'une provocation. Si le calendrier du Conseil électoral s’étend jusqu’au janvier 2022, celui de l’opposition politique s’arrête au 7 février prochain et il porte le nom de « Calendrier de mobilisation citoyenne pour le respect de la Constitution ».

Comme pour le CEP, le calendrier rendu public par des organisations politiques membres de la D

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.